Identification

Contact

Front de Libération Télévisuelle
27 rue Haxo
75020 Paris

Reseau

Recherche

:: Chroniques > Editorial ::

Mars 2003

par Jeff Gautier

Petit nouveau du FLT, c’est à moi que revient l’honneur de faire l’édito de ce moi-ci.

Je vais d’abord parler séries. Sondage dans 20 minutes du 3 février dernier : « Souhaitez-vous plus de séries françaises ? » Avec 50% de « Non, pas du tout » (sur 73% de « non »), tout est résumé. Les Français en ont marre de séries molles, répétitives sans imagination… Les Chaînes prétendent savoir ce que veut le public mais ont-elles seulement interrogé ce public ? il y a bien sûr ce sacro-saint Audimat… On peut alors que s’interroger sur ce chiffre d’insatisfaction quand on sait que ce sont ces mêmes séries (Navarro, Julie Lescaut) qui cartonnent à chaque diffusion.

« Le Médiamat de Médiamétrie mesure l’audience individuelle de la TV à la seconde près depuis 1989 grâce à un panel constitué aujourd’hui de 3 150 foyers (soit 7616 individus âgés de 4 ans ou plus) représentant les ménages de France métropolitaine équipés d’audimètres à touches (dites ’bouton-poussoir’) ressemblant à une télécommande ».
En gros, 1 personne vote — car il s’agit ni plus ni moins que d’un vote en faveur ou contre le programme regardé — et choisit les programmes pour plus de 5000 autres.

Alors, le public français aime-t-il se gaver de navets ou veut-on lui faire croire qu’il aime ça ? On a beau jeu de critiquer les séries US, trop violentes, trop caricaturales. Mais nos Cousins d’Amérique n’ont jamais perdu de vu qu’il fallait en priorité divertir le public et lui permettre de s’évader. Alors je le clame haut et fort, les séries français sont de mauvaise qualité (« PJ » mérite une palme là) mais ce ne sont pas les scénaristes, bridés par leurs productions, elle-mêmes enfermées dans des critères établis par les chaînes, qu’il faut accuser. Le seul moyen de faire bouger les choses est d’arrêter — voir même de ne pas commencer — de regarder ces productions pitoyables.

On peut voir aussi que la lutte menée par le FLT contre la TV-Poubelle est loin d’être finie — elle ne fait même que commencer. M6 va maintenant nous sortir Pop Idol, une sorte de fusion entre Pop Star et Star Academy.
Lutter – ou du moins tenter – contre la main-mise d’Endemol sur le PAF et sa volonté d’imposer des programmes bidons produits à moindre frais qui n’ont pour but que l’abrutissement de masse. [Loft Story (M6) – Star Academy (TF1) – Opération Séduction (M6) – Le Bigdil’ (TF1) – Les Enfants de la Télé (TF1) – La Fureur (TF1) – Reve d’un Soir (TF1) – Reve d’un Jour (TF1) – CIA (TF1) – On ne peut pas plaire à tout le monde... (France 3) – Attention à la Marche (TF1) – etc…].

Je suis de plus en plus affligé devant l’indigence des émissions proposées et surtout par les scores qu’elles font. Avec TF1 qui s’adjuge en permanence les meilleurs audiences. De là à se demander si l’audimat est truqué - ou simplement fait correctement… C’est pour cela que l’association tente d’étendre ses tentacules dans les couloirs des chaînes pour voir, écouter et surtout se faire entendre. De plus, le FLT aide aussi les autres à mener leurs propres actions. Chacun peut ainsi demander conseil auprès de vétérans de la lutte télévisuelle.

Le but – presque utopique – de l’association n’est pas une violente répression, mais une éducation du public. Car je pense que « chacun est libre de regarder ce qu’il veut, du moment qu’il est conscient de ce qu’il regarde ». Quand les gens auront cette conscience, ils se détourneront d’eux-mêmes de la Trash-TV.

Enfin. Toutes ses préoccupation télévisuelles risquent d’être rapidement balayées. A l’heure où je parle, DoubleYou Bush attend toujours de lancer son offensive en Irak et les chaînes du monde entier préparent leurs éditions spéciales et leur flot d’image inutiles et tronquées. La guerre n’est pas un fléau pour tous…

Et ce ne sont pas les menaces de pression sur notre économie de la part des USA qui vont arranger la situation de notre secteur Audiovisuel. Mikros Images (Mikros Image, Monteurs’Studio et Citymage) est en dépôt de bilan, et Duran est tellement mal en point qu’elle est obligée de se séparer de Duboi (responsable notamment de l’étalonnage d’Amélie Poulain). Deux des plus grosses société d’effets spéciaux françaises…

Bon, arrêtons-là les mauvaises nouvelles pour parler un peu du FLT. L’association se développe et sa première vitrine, son site www.leflt.com , va être remis à neuf pour devenir plus clair et moins labyrinthique. Dans cette optique d’essor, les mini-sites (EDUSA, FVSP, GSC…) vont progressivement quitter le nid pour voler de leurs propres ailes.

Mars, c’est le mois de début du Printemps. Espérons que ce sera celui de l’avènement d’une nouvelle télévision — on peut toujours rêver, même si je reste pessimiste… Mais que l’on se rassure. Le FLT continuera sa lutte jusqu’au bout et montrera le chemin, même si les chaînes font la sourde oreille.

Pour les derniers mots, j’ai longtemps hésité. J’aurais pu prendre les derniers de Kurtz dans Apocalypse Now, car ils reflètent bien la tendance actuelle de la télé. Mais je préfère une phrase plus optimiste, comme un cri de guerre envers les chaînes : « I’ll be back » (ou plutôt " We’ll be back ")


Warning: Use of undefined constant abo - assumed 'abo' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /home/clients/8f1039ec5147650d5d7c96aa8827573b/web/v6/ecrire/public/evaluer_page.php(53) : eval()'d code on line 138

Commentaires

Il n'y a pas de commentaire à cet article
- Ajouter un commentaire