Identification

Contact

Front de Libération Télévisuelle
27 rue Haxo
75020 Paris

Reseau

Recherche

:: Chroniques > Editorial ::

Décembre 2004

par Arnaud J. Fleischman

Comme cadeau de Noël Oz à eu la gentillesse de m’offrir l’édito du mois de décembre. Décembre, doux mois festif où l’on espère de beaux présents au pied du sapin.

Il y a encore quelques années pendant la trêve des confiseurs la télé nous offrait quelques friandises typiques de cette période. Outre la millième diffusion de Sissi Impératrice, un ou deux Asterix de circonstance, et le concert du nouvel An, il y avait les bêtisiers et best of incontournables.
Après un repas riche, trop riche, avachi sur notre canapé, la boite de chocolat à portée de main nous explosions de rire devant les gaffes et bévues des animateurs d’ordinaire si parfait. Cette époque est révolue. Non pas que les florilèges et autres bêtisiers aient désertés nos écrans, loin de là, désormais c’est malheureusement presque tous les jours Noël.

Aujourd’hui les chaînes hertzienne française sont de plus en plus occupées par des programmes de type Best Of et bêtisier. Tout a commencé il y a une dixaine d’années quand Arthur créa la première émission régulière de ce type avec Les Enfants de la Télé. Dans un premier temps ce programme fort sympathique de deuxième partie de soirée du samedi jouait sur la fibre nostalgique et était plaisante à suivre. Aujourd’hui c’est devenu un gros machin drainant l’audience par un concept qui s’est bien éloigné de ses origines. Tchiernia lui même, cette mémoire de la télé française (je me souviens d’une excellente série d’émission sur l’histoire de la télé) n’est qu’un alibi pseudo culturel pour cette émission.
Pire encore ce programme à fait des petits, les 120 minutes de bonheur du même Arthur, les 100 meilleurs trucs et machins, les grand zapping, et autres programmes qui n’ont pas la moindre imagination.
Ces programmes faciles à produire ont réduit la création télévisuelle à néant. Pourquoi se casser la tête à imaginer un concept puisqu’il est si facile de faire des émissions de télé en recyclant ce que d’autres personnes ayant plus de talents qu’eux ont pu faire. Pourquoi se gêneraient-ils puisque de toute façon il est clair que le téléspectateur préfère reconnaître que connaître.

Il est très révélateur de voir qu’aujourd’hui Dechavanne pour continuer de passer dans le poste est contraint de faire le passeur de plats d’émissions comme les 100 meilleurs... et le pitre avec son complice Carmouze pour la Ferme. Que l’on aime ou non ce qu’il a pu faire par le passé il fut un créateur d’émission, que ce soit Ciel mon mardi ou encore Coucou c’est nous. Aujourd’hui les créateurs n’ont plus droit à la parole, à part quand ils arrivent à imaginer un concept de télé réalité et encore on préférera sûrement choisir des idées ayant faits leurs preuve ailleurs avant de les adapter.
Sur France 2 ; après avoir servi de bouche trou Le Grand Zapping de l’Humour s’est installé en quotidienne, les patrons de la chaînes ayant découvert avec joie que ce type d’émission avait plus d’audience qu’une série comme Everwood.
Cette tendance (combinée à celle de la télé réalité à outrance, sur M6 c’est presque tous les jours) rend la télé vide et creuse. Il est de moins en moins fréquent de voir des programmes originaux.

Donc cher Père Noël cette année j’aimerais qu’un slogan d’un certain printemps revienne à la mode dans les chaînes et que l’imagination prenne le pouvoir.



Warning: Use of undefined constant abo - assumed 'abo' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /home/clients/8f1039ec5147650d5d7c96aa8827573b/web/v6/ecrire/public/evaluer_page.php(53) : eval()'d code on line 123

Commentaires

Il n'y a pas de commentaire à cet article
- Ajouter un commentaire