Identification

Contact

Front de Libération Télévisuelle
27 rue Haxo
75020 Paris

Reseau

Recherche

:: Articles > Commentaire ::

Les bonnes résolutions que les PDG des chaînes françaises ne prendront jamais...

par Phil

Programmer n’est pas chose facile, entend-t-on de la part de nos dirigeants de chaînes françaises... Il faut savoir fidéliser un public, et blablabla blabla... Bref c’est compliqué ! Et pourtant les chaînes américaines réussissent cette mission en beauté ! Et la solution est d’une simplicité ahurissante...

#1 Le prime-time

A quelle heure exactement commence un prime-time en France ? Impossible de donner une réponse : cela peut être 20h53 ou 20h57 ou 21h03 parfois ! Un cauchemar provoqué par des tunnels de publicité et des journaux TV qui débordent. Mais ce n’est que le début du parcours du combattant, car si cette question n’a pas de réponse, savoir quand se termine un prime-time est également impossible : 22h48 ou 23h15 ou 23h25, bientôt les PDG termineront leur prime-time vers minuit : ils désirent vous empêcher de dormir, vous avoir le plus longtemps possible (traduire avoir la meilleure part de marché) pour que vous ingurgitiez le plus de pubs...
Et alors me direz vous ? C’est pareil aux USA ! Oui il est vrai et c’est même pire puisque, chaque heure, les Américains subissent 5 coupures pubs (soit 18 minutes environ) ! Mais quelles coupures pubs ! Des promos pour des films, des promos pour des séries, des pubs superbes que l’on peut voir dans l’émission Culture Pub, et des pubs connes dignes de celles qu’on voit en France.
En revanche eux savent quand commence une émission et quand elle se termine. Aux USA le prime-time dure 3 heures (de 20h00 à 23h00) et n’est pas composé que d’une émission mais de 3 émissions (comprendre par-là des séries, de la Real TV ou bien des magazines d’informations, bref comme en France) étalées sur chaque heure ...
L’intérêt est simple. Prenons par exemple le dimanche soir d’ABC : à 20h00 de la Real TV (Le Chantier), à 21h00 une série (Desperate Housewives) et à 22h00 une série (Boston Legal). Vous n’êtes intéressé que par Desperate Housewives ? Vous savez quand la série commence quand elle se termine, vous pouvez faire tout ce que vous voulez avant 21h00 et surtout après 22h00 (sortie cinéma par exemple). Mieux encore vous êtes absent un dimanche, vous pouvez programmer votre magnétoscope, sans vous soucier de manquer le début ou la fin ! C’est un luxe que les téléspectateurs en France n’ont pas !

USA - France : 1-0

#2 Fidéliser le public

Qu’est ce que fidéliser le public ? Est-ce le faire rester toute la soirée sur la même chaîne, ou bien le faire revenir chaque semaine, à la même heure pour suivre son programme (et à fortiori un épisode inédit). Vous vous en doutez la France et les USA offrent deux réponses bien différentes.

La politique de fidélisation française est des plus stupides, puisque les chaînes préfèrent fidéliser leur public pour une courte durée et laisser les fans frustrés après !
Prenons exemple avec la saison 3 d’Alias : M6 n’a pas trouvé mieux que de diffuser les 22 épisodes par paquets de 3, ce qui fait qu’en 7 semaines (même pas 2 mois), les inédits étaient diffusés. Et maintenant ? 10 mois d’attente pour voir les nouveaux épisodes !
Cet exemple est encore plus rageant, puisque à une époque où M6 avait sa trilogie du Samedi et diffusait 3 séries différentes de 20h50 à 23h30 ! Les fans du Caméléon ou de Profiler suivaient donc leurs héros pendant une vingtaine de semaine (soit 5 mois) et avaient alors de Mars à Septembre pour attendre les nouveaux épisodes.
Seulement voilà avec les prime-times qui durent de plus en plus tard (surtout les films, et les émissions de variétés), pour éviter que le téléspectateur zappe sur une autre chaîne car la série diffusé à 20h50 vient de se terminer vers 21h40, la chaîne diffuse la série par paquet de 2 ou 3 ! Fidéliser ! M6 est forte à ce jeu stupide, mais France 2 fait fort également avec "Urgences" et "FBI Portés Disparus".

Et aux USA ? Tout le contraire ! La série a sa case horaire, et ses 22 épisodes (voir plus) sont diffusés de Septembre (ou Octobre ou Novembre) à Mai. Il y a des fois des pauses de 2 semaines, voire un mois. Mais demandez aux fans français d’Alias qui suivent sur M6 et qui doivent patienter 10 mois maintenant, ce qu’ils en pensent. La définition de fidélisation aux USA est plus intelligente, car par ce mode de diffusion, les chaînes peuvent promouvoir leur série, créer des "buzz" et ainsi l’audience de la série peut (si tout se passe bien) augmenter au fil des épisodes. L’exemple de Desperate Housewives sur ABC est probant, qui avec son premier épisode avait fait déjà très fort avec 21 millions de télespectateurs : un bouche à oreille, deux ou trois "buzz" (un scandale d’une des actrices dénudée dans une promo pour le foot, un campagne de promo sur le thème "prochainement un personnage de la série va mourir"), et la série a réussit l’exploit en 8 épisodes de voir progressivement son audience augmenter de plus de 6 millions de téléspectateurs et de devenir la série la plus regardée des USA !

Evidemment toutes les séries n’ont pas cette chance de voir l’audience s’envoler, mais le public fidèle est récompensé en voyant les intrigues s’étaler sur plusieurs semaines, et non pas baclées en 3 heures avec la diffusion non-stop de 3 épisodes !
Le constat est simple : aux USA, chaque épisode de série est un "évènement" (pour gratifier les fans et fidéliser d’autres téléspectateurs). En France, c’est du bouche-trou pour fidéliser pendant 3 heures le public, avoir la meilleure part de marché du soir !
Notez la bizarrerie : les chaînes américaines visent la victoire audimantique annuelle, alors qu’en France elle vise la victoire "pour un soir" !

USA - France : 2-0

#3 Une lueur d’espoir ?

Vous voulez une réponse franche : NON il n’y a pas d’espoir !
Et pourtant, avec le "précédent de la Trilogie du Samedi de M6", nous savons que c’est possible de satisfaire les fans de séries !
La France peut sans problème s’adapter au modèle américain. Alors okay, on est sympa on ne touche pas au sacro-saint journal de 20 heures, et disons que le prime time s’étale de 21h00 à minuit avec diffusion de 3 programmes d’une heure (série, émission musicale, talk-show ou reportage). Tout ces programmes durent entre 42 minutes et 52 minutes. Alors comment combler les 8 à 18 minutes ? de la pub évidemment (6 minutes) mais pourquoi pas non plus des petits modules de 6 minutes (TF1 et M6 en mettent bien entre 20h40 et 20h50), le rappel de la météo, et même des flash infos ... Est ce que cela parait impossible messieurs les PDG des chaînes françaises ?
Mais entre ce que veut le public et les PDG... Les uns veulent être libres de suivre leur série "normalement", les autres captiver les cerveaux des premiers pour dixit M. LeLay "aider Coca Cola et compagnie" !

Chaînes Françaises - Téléspectateurs : 3-0 (par KO malheureusement !)