Critique des meilleures nouvelles séries télé (et des autres)
Regarde critique sur les séries TV actuelles
21 Drum Street -

Un nouvel anglicisme pour une nouvelle manière de regarder des séries !

Le Bush Watching

Par Conundrum, le 28 décembre 2016
Publié le
28 décembre 2016
Facebook Twitter
Contrairement à ce que l’on pourrait croire, il y n’y a qu’une seule manière valable de regarder les séries télévisées.

Avant, c’était bien évidemment en V.O., parce que, tu vois, la V.F., ça dénature l’oeuvre. Et puis, ce n’est pas ainsi que l’auteur voulait qu’on découvre sa série. Non, Joss Whedon ne voulait pas qu’on regarde Buffy, sur une grande télévision chaque semaine avec la voix nasillarde du doubleur de Nicholas Brandon. Il voulait qu’on mette 24 heures à télécharger un fichier d’une qualité moyenne, s’assurer qu’on avait tous les codecs qu’il fallait, trouver les bons câbles qu’il fallait brancher à la bonne télévision, pour écouter la voix nasillarde originale de Nicholas Brendon.

Aujourd’hui, heureusement, tout est plus simple. On peut regarder tout ce qu’on veut (si ça vient du câble, hein, parce que c’est toujours mieux), quand on veut (mais avant que tout le monde s’y mette, parce que sinon, c’est moins bien), et de la manière que l’on veut (surtout sur son téléphone le temps qu’Apple nous laisse lire des vidéos sur les montres) et, ça c’est important. Oui, parce que dans le train, dans l’avion, dans la salle d’attente du médecin, au bureau, et même à table au restaurant, il est important de consommer les séries comme les Curly : n’importe où, n’importe comment, et surtout comme on veut !

supergirl heroes aliens

Le problème est que, visiblement, tout le monde s’est mis d’accord sur une chose : il est très important de regarder tous les épisodes d’une série dans l’ordre de leur diffusion. Genre, Supergirl c’est surement bien [1], mais vous n’avez pas le droit de regarder le cross over, sans regarder tous les épisodes précédents avant. C’est super important, parce qu’une série, maintenant, c’est noble, c’est comme un livre et vous ne commenceriez jamais un livre par le milieu. [2] Avant, les séries en VF, sur une chaîne de télévision, à une heure fixe, c’était plutôt comme des magazines. Et pas Première ou Science et Vie, mais plus Nous Deux ou Public. On avait pas besoin de lire les 3482 numéros de Closer avant d’entamer celui qui est dans la salle d’attente du dentiste. Et ça c’est bien pratique quand on se demandait soudainement avec qui couchait Eva Longoria en 2009. Aujourd’hui les mentalités ont changé, et la série c’est noble. Enfin, celle du câble, avec des acteurs de cinéma, où il y a des gros mots, du cul et de la violence. Celles des networks, c’est comme les gitans dans le cabinet italien de Wolfram and Hart, «  We shall speak of them no more !  ».

Malheureusement, avec autant de séries à l’antenne avec des tétons et des gros mots, le risque de se faire spoiler est de plus en plus grand. A la machine à café, on entend parler du dernier The Walking Dead, de pourquoi dans le comics c’est différent, et de qui va surement mourir dimanche, alors qu’on voulait juste prendre un café pour se remettre de la nuit blanche à rattraper Game of Thrones. On ne peut pas tout regarder tout le temps et être à jour sur tout. Et un peu comme une femme moderne, on peut se poser la question : peut on tout avoir ? Peut on être un parent aimant, un enfant respectueux, un conjoint dévoué, un amant à l’écoute de sa maîtresse et de son amant, un bon voisin, avoir un compte Facebook actif, gagner beaucoup d’argent et être à jour sur les séries ? La réponse va vous surprendre : c’est oui !

Et ce simplement. On entend parler du Speed Watching [3], une tendance à regarder des séries en accéléré. Et bien, si vous la pratiquez, sachez que, comme la masturbation, elle rend aveugle et en plus de cela, elle demande le travail de localiser la série sur une plateforme de visionnage, la mettre sur un téléphone, un tablette ou l’un des disques durs du travail et qui a vraiment le temps de faire tout cela de nos jours. Non, le Speed Watching, c’est une tendance déjà oubliée. La vraie solution, c’est le Bush Watching ! Elle se base sur un principe simple, sur une vérité absolue qui ne peut pas être remise en question : vous êtes meilleurs que les Autres. Les Autres, eux, continuent comme des abrutis à regarder les séries dans des lieux publics, il suffit juste d’être comme une sangsue, ou une banque, et de profiter du travail de les Autres.

Le soir, vous rentrez de chez Franprix avec une boite de Pringles à la main, vous regardez à droite et à gauche, dans les appartements des gens qui laissent leur rideaux ouverts pour entrevoir une once de nudité gratuite ou pour juger leur décos, leurs conjoints et leur repas. [4] Or, là, vous voyez que un de vos voisins regarde Supergirl ! La série que vous vouliez rattraper ! Il suffit juste de se positionner dans les buissons, sous la fenêtre et entamer vos Pringles en regardant l’épisode avec lui. Et si vous n’entendez rien, ce n’est pas bien grave, parce que Melissa est jolie et surtout, une série de network, c’est pas bien compliqué à suivre, c’est pas une série Netflix !

Aussi, pourquoi se dépêcher de rentrer pour regarder le retour de Gilmore Girls ? Le Bush Watching marche aussi sans buissons ! Dans les transports en commun, localisez une jeune femme seule, probablement blanche, la trentaine, avec un téléphone et air de junkie en manque. Asseyez vous à côté d’elle, c’est important, pas en face, mais à côté, le plus proche possible. Ne vous inquiétez pas si vous paraissez suspicieux, personne n’intervient si une jeune femme se fait agresser dans les transports, c’est bien connu.
Fort est à parier que cette jeune femme vient de prétendre une urgence personnelle, et n’aura pas le courage d’attendre d’être chez elle pour regarder Gilmore Girls. Bien sûr qu’elle va lancer son épisode sur son Samsung Galaxy S7, peu importe qu’il risque de lui péter à la figure, les Gilmore Girls sont de retour !! En vous positionnant bien près d’elle, non seulement vous pourrez suivre la série qu’elle suit avec les sous titres pour être sûr de rien de louper des dialogues truculents des Palladini, mais en plus, le son sera tellement fort, que même avec son casque tout le wagon entendra les Lalala de Sam Philips. Et si le trajet est trop court, n’hésitez pas à tirer la sonnette d’alarme du RER et de continuer à vous coller le plus possible à la jeune femme. Elle sera surement apeurée, mais pas d’inquiétude, sa peur sera contrebalancée par le plaisir de revoir les abdos de Matt Czuchry.

Bref, le Bush Watching, c’est regarder les séries, n’importe où, n’importe quand, littéralement sans effort, et de pouvoir spoiler un maximum de gens à la machine à café. Alors faites de 2017, l’année du Bush Watching !

Conundrum
Notes

[1Pour une série de network !

[2Sauf s’il s’agit d’un livre dont vous êtes le héros et qu’on vous le demande.

[3Bon, le lien est un sur un article Buzzfeed sur George Michael parce que le Speed Watching, c’est débile et George Michael était cool.

[4Vous êtes meilleurs qu’eux, souvenez vous !