Critique des meilleures nouvelles séries télé (et des autres)
Regarde critique sur les séries TV actuelles
We Have To Go Back -

Quand David E. Kelley joue au DRH brutal

Le Mariage Moldave de Chicago Hope

Par Conundrum, le 24 avril
Publié le
24 avril
Facebook Twitter
À force de se concentrer sur les nouvelles productions, on ne se repense que trop rarement aux épisodes marquants de séries des années, voire des décennies, passées. Et à notre époque du visionnage glouton, on oublie fréquemment qu’une série n’est pas un tout qui forme un bloc, c’est avant tout une succession d’unitaires qui peuvent être jugés individuellement. Il est donc pertinent de revenir, avec le recul, sur des épisodes marquants de séries. C’est ce que nous vous proposons avec cette nouvelle chronique car, comme le Docteur Ducon, quelques fois, WE HAVE TO GO BACK !

Ce mois-ci, nous revenons sur Curing Cancer de Chicago Hope, l’épisode 24 de la saison 5, diffusé le 19 Mai 1999 sur CBS.

Précédemment dans...

Celles et ceux qui se sont passionné·es pour The Practice se souviennent probablement de la purge que la série a subie avant sa dernière saison. Pour revitaliser la série, David E. Kelley s’est séparé de plus de la moitié de la distribution. Il en est ressorti une série différente, plus sombre mais aussi plus pertinente qui n’a pas juste servi de tremplin à son excellente série dérivée, Boston Legal. Cette purge était étonnante, choquante et nécessaire. Mais ce n’était pas la première fois que l’auteur jouait cette carte. Des années auparavant, il s’était retrouvé dans une situation similaire mais l’exécution s’est faite avec bien moins de brio.

Non, l’autre série qui se passe dans un hôpital à Chicago !

Chicago Hope est une œuvre singulière de David E. Kelley. Au début des années 90, CBS lui a demandé de réfléchir à une série médicale. Il a alors proposé l’idée d’une série qui suivrait une équipe d’élite qui traite de cas exceptionnels. On connait tous l’histoire du lancement de la série, NBC avait une série médicale qui, contre les attentes des experts, allait éclipser le nouveau drama de CBS. Il n’y a pas trop d’intérêt à revenir sur le lancement de Chicago Hope. Pourtant, les deux séries étaient très différentes. Là où Urgences se voulait intimiste, Chicago Hope voulait marquer. Le pilote d’Urgences suit 24 heures du quotidien de ce service, celui de Chicago Hope la séparation de bébés siamois. Le ton est donné est rapidement, les deux séries ne jouent pas dans la même cour.

chicago hope rocky

Malheureusement, Chicago Hope n’a jamais été une priorité pour David E. Kelley qui était bien occupé à finir Picket Fences et lancer The Practice. Il a rapidement laissé les rênes de la série à John Tinker de St Elsewhere et l’a quitté quasiment au même moment que son acteur principal, Mandy Pantinkin, le brillant et exécrable chirurgien Jeffrey Geiger.
CBS a alors demandé à la série de changer la donne, de s’inspirer d’Urgences [1] Et de se pencher sur la vie personnelle de ces héros. Sans être mauvaise, Chicago Hope perd de son piquant et devient plus consensuelle.
En saison 5, la série est bien différente de ses débuts. Son personnage principal est sur le point de devenir astronaute, un neurochirurgien devient psychiatre, et le directeur de l’hôpital, l’impeccable Hector Helizondo, est pris dans un scandal sexuel. CBS pense à mettre fin à la série. David E. Kelley propose alors de s’impliquer plus dans la série, et Mandy Pantinkin est prêt à revenir avec une participation limitée si sixième saison il y a. Mais avant cela, il faut bien la finir cette saison 5.
Le 23ème épisodes va conclure toutes les trames centrales de la saison, mettre nos docteurs dans des situations périlleuses, héroïques et prendre des décisions qui vont changer leur carrière, respectant le cahier des charges d’un season finale. Sauf que.

Sauf que

Sauf que David E. Kelley revient avec l’épisode 24, le finale officiel, pour préparer le terrain de "son" Chicago Hope qu’il promet à la fois revatilisé et plus proche de la qualité de ses débuts (comprendre quand il écrivait la plupart des épisodes). Mandy Pantinkin revient, et dans une scène étrange, loufoque et assez insultante, son personnage renvoit les deux tiers de la distribution. Les médecins sont renvoyés car pas assez bons. L’équipe médicale ne recherche plus l’excellence selon lui et on ne parle plus assez de Chicago Hope.
Sur le plan de la série, c’est insultant pour les personnages qui ont, pour la plupart, plus d’épisodes que lui à leur compteur. Sur le plan de production, les acteurs et actrices remerciées doivent interpréter des scènes assez mal écrites avec un discours "méta" à peine voilé.

Effectivement, en 1999, on ne parle plus de Chicago Hope, ce drama vieillissant, pas méchant, mais pas spectaculaire non plus. Alors un acte fort comme celui-ci, va faire parler de lui et peut être attirer un public un peu curieuse. La scène d’ouverture, très "méta", voit une nouvelle médecin qui demande à des passants où se trouve Chicago Hope. Ces derniers essaient de la convaincre de ne pas y aller, et que l’hôpital (comprendre la série) a très mauvaise réputation. Dans une deuxième scène encore plus "méta", le personnage incarné par Mark Harmon attaque celui d’Hector Helizondo parce que ce dernier ne défend pas son équipe. Le responsable de l’hôpital lui explique que tout le monde se fout de Chicago Hope et que si ça ne marche pas, l’hôpital fermera ses portes.

Le « ça » en question dans ce contexte est le renvoi peu respectueux d’une grande partie de sa distribution, mais dans la discussion des personnages, on aborde le cas de la semaine, qui lui est bien plus intéressant que tout ce qui se passe autour. Des parents apprennent que leur fille de quelques semaines est atteinte d’un cancer au cerveau.
Un médecin de l’hôpital propose un traitement par radiation qui aura à coup sûrs de graves séquelles. Le Dr Shutt (Adam Arkin) suggère de ne rien faire et conseille au parents de profiter des quelques mois qu’il reste à cet enfant. La Dr Simon, incarnée par Carla Guiguino, un des nouveaux visages de cette version revitalisée de Chicago Hope, propose une opération risquée que l’enfant pourrait ne pas supporter. Les parents ne comprennent pas qu’une décision aussi importante leur revienne. Comment la prendre alors qu’elle se base sur deux avis différents et contradictoires ? Il s’agit d’une thématique simple et tragique.
Et c’était sur ce terrain que Chicago Hope savait montrer son intérêt, derrière l’aspect spectaculaire des actions de médecins résidait toujours une blessure, une question éthique ou humaine à explorer. On retrouve ce prisme de traitement de thème aussi dans les meilleurs épisodes de The Practice ou de Boston Legal.

David E. Kelley avait raison. La série avait perdu de sa force et ce qui faisait son identité, il y avait besoin de renouveau, mais ce changement aurait dû se faire hors caméra comme dans The Practice. Voir l’équipe être renvoyée de manière si peu respectueuse est un geste fort. Un Billy qui s’exprime en frappant ses collègues deux fois en deux épisode ne va pas nous manquer, mais on s’est attaché à une Diane qui, même si elle n’est pas licenciée à cause de ses compétences mais démissionne pour suivre son conjoint, méritait une meilleure porte de sortie. Ce renvoi est une manière de refaire parler de Chicago Hope, c’est aussi un gros doigt d’honneur à une audience fidèle qui est restée quand David E. Kelley et Mandy Pantinkin sont partis.

Curing Cancer est un épisode très déstabilisant qui est contreproductif. On peut être d’accord avec l’idée que la série avait besoin de renouveau, mais ce changement aurait dû se faire avec plus de grâce et d’honneur.
Il reste un épisode fascinant de télévision, peut-être pas pour les bonnes raisons, d’une série qui mérite surement une plus grande reconnaissance.

Conundrum
P.S. Oh, et la médecin de début d’épisode qui commence son premier jour à Chicago Hope ? L’épisode s’achève par une prise de risque de sa part qui lui accorde l’estime de Jeffrey Geiger et probablement un long futur à l’hôpital.
Elle sera donc bien évidemment kelleyrisée pendant l’été et ne sera plus jamais mentionnée en saison 6.
Notes

[1Ce qui était déjà le cas en saison 1, lorsque la série, en mi-saison accueille une médecins plus beaux, plus jeunes.