Critique des meilleures nouvelles séries télé (et des autres)
Regarde critique sur les séries TV actuelles

Defending Jacob - Bilan d’une mini-série sous-estimée

Defending Jacob (Bilan de Saison 1) : Captain Law & Order

Par Sebargio, le 14 octobre
Publié le
14 octobre
Saison 1
Episode 8
Facebook Twitter
Apple TV+ sort une série tous les six mois en moyenne mais, pour l’instant, c’est un quasi sans faute. Aujourd’hui, on se penche sur l’une des dernières en date, Defending Jacob et on va voir ensemble que oui, c’est encore une réussite.

Attention, autant vous prévenir dès maintenant, il y aura des spoilers à un moment donné, donc ne lisez pas jusqu’au bout si vous comptez voir la série.

Qu’est-ce que c’est ?

Defending Jacob est une mini-série de 8 épisodes, diffusée sur AppleTV+.
Elle a été crée par Mark Bomback d’après le livre du même nom écrit par William Landay.
Il ne devrait donc pas y avoir de saison 2.

Et c’est avec qui ?

C’est avec Captain America, Chris Evans, qui interprète le rôle d’Andy Barber, assistant du procureur de la république (assistant district attorney pour être exact). C’est lui le personnage principal de l’histoire.
Son épouse Laurie est jouée par Michelle Dockery (Lady Mary Crawley de Downtown Abbey).
Jaeden Martell a, quant à lui, la lourde tâche d’incarner Jacob, fils des deux précédents et personnage-clé autour duquel tourne toute l’histoire. Vous avez pu le croiser en tant que fils du Docteur William Masters dans Masters of Sex.
Notons également la présence de Cherry Jones (24, Transparent…), de Pablo Schreiber (Pornstach d’Orange is the New Black) sans sa moustache, de Betty Gabriel et de J.K. Simmons.

De quoi ça parle ?

Ben Rifkin, adolescent de 14 ans est retrouvé mort, assassiné dans un parc de Newton.
Très rapidement, l’enquête se tourne vers Jacob Barber qui est considéré comme le principal suspect.
Son père Andy va essayer de prouver son innocence sous fond de harcèlement en ligne et de dénonciation via les réseaux sociaux.


Il y a un générique ?

Oui et il est très beau. Profitez-en, vous ne le verrez que 8 fois.

Et, sans spoilers, c’est bien ?

defending jacob 2

Oui. C’est même très bien. Et ça vaut le coup d’être vu. D’autant plus que 8 épisodes, ça va vite…
On pourra regretter que le titre même de la série spoile à lui seul le premier épisode qui ne sert finalement qu’à la mise en place de l’intrigue.
Mais autrement, c’est somptueux.
La réalisation, la photo, l’image, la musique, le jeu des actrices et des acteurs, tout est impeccable…

Petit focus sur Michelle Dockery et Chris Evans. Leur performance de parents dévastés par le drame qui leur tombe dessus et qui découvrent des facettes de leur fils qu’il et elle ne connaissaient pas est exceptionnelle.
Je n’en dis pas plus mais nous avons là un très grand acteur et une très grande actrice.
Et pas une seconde, puisque c’était une de mes craintes, je ne me suis dit « Tiens, c’est Captain America avec un costume ». Il est très très bon.
Respect immense.

Puisque d’un point de vue technique (cette musique, encore une fois), tout est parfait, il reste à se pencher sur l’histoire.
Est-ce que c’est bien ? Est-ce que ça vaut le coup ?
La réponse est toujours clairement oui dans les deux cas.
Pourtant les critiques sont mitigées. Pourquoi ?

Hé bien, la réponse à cette question existe. Mais on ne peut pas y répondre sans spoilers.
Sachez juste qu’en ce qui me concerne c’est un faux problème.

Et, avec un peu de spoilers, c’est bien ?

Alors voilà vous êtes prévenu·es : à partir de maintenant ça spoile.

On va commencer par un spoiler pas très méchant.

Pourquoi les critiques sont-elles mitigées ?

Il y a deux raisons essentielles à cela.
La première est parce que la série n’a pas la même fin que le livre.
Et comme souvent, ceux et celles qui ont lu le livre regrettent vivement, et parfois avec virulence, ce changement.

Et, avec beaucoup de spoilers, c’est bien ?

La deuxième raison est parce que ça ne finit pas « bien ». Pas de Happy Ending pour cette famille, contrairement à ce qu’on aurait pu attendre d’une production américaine de ce style. Et d’autant plus quand ça vient d’Apple, qui a eu la réputation d’aseptiser ses contenus et de ne pas faire de choses « méchantes ».

Voilà, à partir de maintenant, on va y aller à fond et sans retenues dans les spoilers, divulguant même la fin de la série pour l’analyser, alors si vous ne l’avez pas vue, vraiment, je vous invite à ne pas lire la suite.

Jamais on ne saura si Jacob a bel et bien tué Ben. Aucune preuve ne sera apportée dans un sens comme dans l’autre.
Pourtant Jacob va être acquitté dans l’avant-dernier épisode de la série.
Mais c’est dans le dernier épisode que tout se joue.
Je suis rentré dans ce dernier épisode en me demandant à la fois à quoi il servait et ce qui allait nous tomber sur le coin de la figure. 
Je n’ai pas été déçu…

Le drame se noue à ce moment là. Si Andy est persuadé que son fils est innocent, Laurie, elle, est persuadée qu’il est coupable. Elle ne le supporte pas et va jeter sa voiture contre un mur pour tuer Jacob et qu’il ne puisse plus faire de mal.
Dans le livre, sa manoeuvre réussit et Jacob et Laurie meurent dans l’accident.

Seulement, dans la série, ils survivent. Jacob est dans le coma et Laurie est amnésique et ne se souvient pas de l’accident.
Les lecteurs et lectrices du livre trouvent que c’est une fin plus douce que la fin imaginée par William Landay, mais je trouve au contraire qu’elle est psychologiquement bien plus dure pour Andy qui ne pourra pas faire son deuil et qui va continuer à être hanté par ces événements.
Une enquête est menée sur l’accident, pour savoir si Laurie a eu la volonté de le provoquer ou non. Elle est acquittée sur la base du témoignage d’Andy.
Andy est aveugle, Andy se trompe et la justice se trompe aussi. Son épouse était bien coupable. Elle est pourtant innocentée.
Et là où c’est intéressant, c’est qu’Andy est persuadé que son fils est innocent aussi. Mais est-ce bien le cas ? Nous ne le saurons pas. Parce que c’est ainsi dans la réalité, toutes les histoires, tous les crimes ne sont pas résolus, toutes les décisions de justice ne sont pas justes. C’est dramatique et fascinant et la série montre parfaitement cela. Elle pose aussi la question de jusqu’où on peut aller pour les siens… D’un côté, le courage et l’aveuglement d’un père qui conduit à une justice qui se trompe. De l’autre, le courage d’une mère qui est prête à tuer son enfant pour protéger les autres…

Et c’est sacrément bien fait. C’est pas facile à voir, c’est même carrément dur et éprouvant, mais c’est très bien fait. Et c’est pour cela que je disais plus haut que les raisons pour lesquelles les critiques sont mitigées étaient un faux problème. La nouvelle fin pose plus de questions, la non « happy end » fait que cette série n’est pas une série « Who Dunnit ? » habituelle.
C’est une série qui pose des questions sur la justice avec un réalisme effarant.
Et on en sort complètement sonné.

Sebargio