Critique des meilleures nouvelles séries télé (et des autres)
Regarde critique sur les séries TV actuelles
Forum Série Télé

Sons of Anarchy - Forum de discussions sur la série.

Page
1
2
3
4
5
6
7
8
9
...

Sons of Anarchy - Page 1

#

Rédaction de pErDUSA
le 8 octobre 2008 à 21h35

Enhor a écrit :

Sons of Anarchy 1x01, 1x02 et 1x03

Pour l’instant c’est très bon. Le casting est assez inégal ; Ron Perlman génial avec sa sale gueule, Katey Sagal à 10 000 lieux de Peggy Bundy, un personnage principal que j’ai encore un peu du mal à encadrer (Charlie Hunnam), Taylor Sheridan en Sherrif Adjoint TROP inflexible (mode balai où je pense)... Mais faut voir avec le temps, beaucoup de personnages secondaires n’ont pas encore eu l’occasion d’être dévelopés pleinements.

Le pitch n’est pas très compliqué ; on suit une bande de bikers qui contrôle Charming, une petite ville près d’Oakland. Ce n’est pas transcendant pour le moment mais le milieu exploré a le mérite d’être relativement nouveau. Les thèmes abordés (violence, drogues, relations entre gangs, viols...) ne sont pas nouveaux mais collent parfaitement à l’ambiance de la série. Ambiance par ailleurs magnifiée par une photographie, une mise en scène et surtout une bande-son superbes (j’insiste sur la bande son).

En somme, une série dans la veine des The Wire et The Shield qui ne leur arrive pas encore à la hauteur mais qui ne demande que ça et en a les capacités (bon peut-être pas a niveau de The Wire, parce que bon...) . Wait & see...

La prochaine fois, ça serait bien de demander l’ouverture du sujet avant de poster n’importe où.

#

Herial
le 9 octobre 2008 à 20h27

s01e01-06

Le jeune héros est une vraie tête à claque.
Les bikers ont presque tous un QI du niveau d’une huitre, et j’aime pas les fruits de mer.
La voix off sensée représenter les pensées profondes du père du jeune héros tête à claque est tristement banal.
SoA ne tient pour moi que grâce à ses "vieux", Ron Perlman, Katey Segal et Jay Karnes qui sont les plus intéressant.
J’ai l’impression qu’il manque un peu de liant dans la série et que je n’ai vu pour l’instant qu’une suite d’épisode plus ou moins (souvent moins) intéressant. Il y a un pseudo fil rouge pour l’instant avec l’enquête du perso de Jay Karnes (qui possèdent quelques bonnes zones d’ombres) mais rien de transcendant. Reste donc les personnages pour accrocher le chaland et là ça coince un peu pour moi.
Je finirais sans doute la saison, mais sans plus à moins d’un changement qui m’accroche.

#

khamsa
le 11 octobre 2008 à 11h06

1.01-1.03

Je n’ai vu que les trois premiers épisodes de la saison mais je peux déjà dire que j’aime beaucoup Sons of Anarchy. Pour commencer, j’avais adoré le pilote. En même temps, je ne suis pas très difficile. Mettez-moi n’importe quel acteur des Sopranos dans un épisode et je jubile ! Durant les scènes de Drea De Matteo, je n’ai pas cessé de hurler (dans ma tête) "Christopher !". Ajoutez à cela Ron Perlman, un acteur de Queer as Folk et une ancienne de Married with Children et vous obtenez l’un des castings les plus alléchants de la rentrée.

Je trouve la série très solide. Les épisodes sont suffisamment bien rythmés et bien écrits pour me laisser espérer une très bonne première saison.

Le jeune héros est une vraie tête à claque.

Pas tout à fait d’accord. Je trouve que Charlie Hunnam s’en sort plutôt bien dans un rôle difficile. Il se montre assez couillu pour qu’on le prenne au sérieux et assez fragile pour se laisser influencer (de façon compréhensible) par les idées gauchistes de son père.

#

gehenne
le 13 décembre 2008 à 01h04

Le phénomène récurrent de cette année réside dans les billets d’humeur commentant la pauvreté de cette rentrée 2008 concernant la qualité, l’inventivité des nouvelles séries. Si l’industrie accuse une forme de crise, la précédente grève a fait beaucoup de mal et on ressent encore aujourd’hui ses conséquences, le ton alarmiste parait bien précoce. Bien que l’on peut voir des tendances (remake de séries anglaises, réanimation d’une vieille gloire passée comme symptôme d’une mode au teen soap bitchy), il serait présomptueux d’oser prétendre que rien de bon n’éclot et surtout, que la qualité est médiocre de façon générale.

Sons of Anarchy n’a rien, en apparence, de la série évènement. Son pitch la réduit aux aficionados des shows tv, tout juste les érudits les plus attentifs verront dans sa diffusion sur FX, une curiosité à noter. La série ne pourra pas créer de buzz, malgré son casting quatre étoiles (dans un autre genre, on pense à Big Love, sur la réputée HBO). Et pourtant, la série mérite les louanges. Bien qu’elle n’invente rien, ni sur la forme, ni sur le fond, elle prend son sujet très au sérieux et le tient à bras le corps tout au long de ces treize épisodes. Les premières réalisations tentent l’analogie entre le gang de moto traffiquant d’armes et le monde de l’entreprise. Parallèle intéressant à exploiter et traité avec subtilité et à propos. Une réussite qui évite les pièges de l’exemple posé ou du didactisme primaire. Mais au -delà de ce rapport qui tend à s’estomper dans un crescendo inévitable vu l’orientation thématique choisie par les auteurs, c’est une vision de l’Amérique qui est exposée par son prisme le plus radical : la tragédie.

Sons of Anarchy propose ces grands tableaux typiquement américains, on y entend du blues, et dans cette bourgade de Charming se déploient des enjeux qui dépassent le cadre des ambitions initiales. Chaque personnage est une trajectoire destinée à se briser à un moment ou un autre, et l’on remarque que tout tend vers cette immense final opératique où rien ne sera plus jamais comme avant. Dès le pilot, on pouvait entendre la voix d’un fantôme, dont l’esprit planait parfois de façon systématique. Mais son emprunte était finalement ailleurs, tant les graînes qu’il a semé, ont transformé la vision d’un idéalisme au profit d’une vision utopique mais pleine d’espoir. Parfois, on pourrait croire que c’est le salut même de l’amérique qui se joue là. A aucun moment la série n’aborde le politique, et pourtant, dans son discours, dans ces visions qui s’opposent, on ne peut s’empêcher de ressentir comme la vague impression d’un message politique, tout sauf pamphlétaire.

#

jonath666
le 22 novembre 2009 à 22h57


Sons of anarchy saison 2

J’ai découvert cette série il y a peu sur M6 replay en ayant pas d’attentes particulières . Résultat me voici rendu à l’ épisode 10 de la saison 2.

Cette deuxième saison a une telle maîtrise de la dramaturgie que ça en devient bluffant .

Pour moi la révélation c’est katie segal qui après plus d’une décennie dans les sitcoms montre tout son talent d’actrice .

Voila que je me surprends à agripper mon dessus de lit lors de son agression . Je n’avais pas été choqué devant une telle scène depuis que Schillinger avait fait livrer la main du fils de Beecher dans oz .

Quant à la scène ou elle avoue ce qu’il s’est passé, tout simplement bouleversant même si la pour le coup la réalisation est toute simple.

Bref sons of anarchy et friday night lights sont mes deux découvertes (avec un peu de retard) et mes 2 coups de coeur de l’année.

#

khamsa
le 2 décembre 2009 à 23h48
Sons of Anarchy a battu son record d’audience grâce au season finale de la saison 2 diffusé hier soir sur FX. L’épisode a réuni 4,33 millions de téléspectateurs. Je n’ai pas encore eu l’occasion de voir l’épisode mais jusqu’à présent cette saison 2 est EXCELLENTE ! Franchement, s’il y a une série à découvrir en ce moment c’est bien Sons of Anarchy.
#

jonath666
le 3 décembre 2009 à 00h24

Tout à fait d’accord. La saison 2 est au moins 2 crans au dessus de la première avec des scènes d’une rare intensité .

Je viens de regarder le dernier épisode. Au début j’ étais un peu déçu car ce n’ était pas vraiment ce à quoi je m’ attendais et le rythme du début de l’épisode est assez lent, mais au final je trouve ça assez bien de nous avoir proposé autre chose qu’ un combat classique entre les "sons " et les aryens .

En tout cas ça donne envie de voir la suite , l’attente va être longue .

#

aline
le 4 décembre 2009 à 08h03

SONS OF ANARCHY

Khamsa et jonath666 me donnent bien envie de découvrir Sons of Anarchy mais j’ai peur du sujet. Est ce que l’un de vous peut me dire si l’on est dans une série aussi violente qu’un The Shield ou Oz avec en plus un côté glauque ?
Cela n’enlèverait en rien la qualité, aucune négativité dans ces adjectifs, c’est juste que j’ai pas le courage de me lancer dans cet état émotionnel si la série est bonne et que j’accroche.

#

Tonks
le 4 décembre 2009 à 08h38

C’est de très loin moins glauque que Oz mais ca doit être du même niveau de violence physique et émotionnelle que the shield à quelque chose près .

En fait, l’épisode 1 de la saison 2 est le maximum que l’on peut y voir. En même tepms, ca va si loin que c’est difficile de faire pire ou plus. Même si déjà avec les trois premiers de la saison 1, Sutter avait été plutôt loin mais c’est pas visuel en saison 1. En saison 2, tu y es avec Sagal.

En même temps, tu as trois/4 semaines de rien, profites-en :p

#

aline
le 4 décembre 2009 à 19h50
Merci Tonks pour ces informations. Je la garde sous le coude pour 2010. Là j’ai pas le courage...Je vais sûrement en trouver une autre plus Christmas spirit en attendant les reprises de janvier !

|