Critique des meilleures nouvelles séries télé (et des autres)
Regarde critique sur les séries TV actuelles
Pourquoi faut-il regarder

Friday Night Lights

?

Friday Night Lights
la série en trois points

1. En résumé : Série de Peter Berg et Jason Katims, diffusée entre 2006 et 2011 sur NBC puis Direct TV.

2. Durée de votre intégrale : 2 jours et 7 heures (soit 5 saisons, ou 76 épisodes).

3. L’avis de pErDUSA : Une des toutes meilleures séries des dix dernières années. À voir absolument.

Friday Night Lights en 5 minutes

De quoi parle la série ?

Friday Night Lights, c’est l’histoire d’une ville du Texas obsédée par son équipe de football, les Dillon Panthers.

C’est surtout l’histoire du Coach Eric Taylor et de sa femme Tami, le meilleur couple marié et les meilleurs parents du Monde. Et enfin, c’est une histoire de couchers de soleil, de la musique d’Explosion in the Sky, et de discours du Coach à la mi-temps qui foutent les frissons.

Une intégrale à voir... en entier ?

Friday Night Lights a la particularité d’être une série géniale sur toute sa longueur... sauf pendant sa saison 2. Qui est nulle. Et que vous pouvez sauter sans problème, puisque tout ce qui se passe dans cette saison (vraiment nulle, rappelons-le) est complètement ignoré dans les trois (excellentes) saisons qui suivent.

Le seul intérêt d’avoir regardé la saison 2 de FNL est de pouvoir se moquer de la saison 2 de FNL. Ou d’avoir plein de temps pour réfléchir au sens de la vie, ou pour réfléchir à une traduction satisfaisante de "Clear Eyes, Full Hearts, Can’t Lose !".

Et la fin ?

La série s’est arrêtée de son plein gré à l’issue de sa saison 5, et possède donc une vraie conclusion satisfaisante.

D’ailleurs, la critique du dernier épisode de la série en dit beaucoup de bien.

friday night lights tim riggins

On a regardé, on en a parlé

Friday Night Lights et pErDUSA, c’est une longue et belle histoire d’amour dont on retrouve la première preuve avec ce résumé dans un billet de Jéjé en novembre 2006 : "Elle a tout pour plaire : le titre est absolument imprononçable, y’a du football américain dedans, ça se passe au Texas, dans une petit ville, les habitants ont un accent à côté duquel celui des blacks de Baltimore de The Wire ressemble à celui des acteurs de Friends, les audiences augurent une annulation imminente, y’a des scènes de prières collectives..."

Moins marrante a posteriori, la critique du premier épisode de la saison 2 où Feyrtys tente de se convaincre qu’il s’agissait juste d’un faux départ : "Je fais confiance aux scénaristes pour redresser la barre et tisser autour de cet événement des situations réalistes et poignantes. Je veux y croire !"

Enfin, un accueil chaleureux alors que la série débutait la deuxième partie de son existence : "Friday Night Lights revient pour une quatrième saison avec un épisode qui donne directement le ton : ce n’est plus exactement la même série qu’avant."

Vous l’avez regardée, vous aviez un avis

Plus de 400 messages et critiques ont été écrites sur le forum consacré à Friday Night Lights, entre son tout premier épisode et son final.