Critique des meilleures nouvelles séries télé (et des autres)
Regarde critique sur les séries TV actuelles

The Expanse - Introduction et critique du nouveau Space Opera (sans chansons) de Syfy

The Expanse (Introduction à la Série) : Babylon 1,5

Par Sebargio, le 1er août
Publié le
1er août
Saison 3
Facebook Twitter
Les vacances sont là et le "désert" sériel qui les accompagne aussi. Vous n’avez plus rien à regarder, vous aimiez beaucoup Battlestar Galactica et les « Space Opera » : The Expanse a été conçue et pensée pour vous. Conçue et pensée uniquement. Parce que c’est pas super gagné que ça vous plaise en fait…

The Expanse est une série passée relativement inaperçue et qui donc avait pour promesse de plaire à ceux qui se sentent orphelins de BattleStar Galactica et des "Space Opera". Elle est basée sur une série de bouquins que je n’ai pas lus, écrits par deux gars sous un pseudonyme unique. Un des deux gars a travaillé avec George Martin. Pas le producteur des Beatles, mais celui qui écrit parfois les bouquins sur Le Trône de Fer quand il n’a rien de plus intéressant à faire.

De quoi ça parle ?

C’est un peu compliqué. Surtout en saison 2. Mais on est grosso-modo 200 ans dans le futur, le système solaire a été colonisé et on a trois grandes factions qui font de gros efforts plus ou moins sincères pour ne pas se taper dessus et détruire l’humanité. Il y a la Terre (et la Lune) tout d’abord, contrôlées par les Nations-Unies. Il y a Mars. Et il y a ceux qu’on appelle les "Belters" (je suppose qu’en français ça doit donner "Ceinturiens") qui habitent sur les cailloux de la ceinture d’astéroïdes entre Mars et Jupiter. Et ces derniers sont exploités par Mars et la Terre qui récupèrent les ressources extraites des astéroïdes. Du coup, ils ne sont pas très contents et il y a une organisation-syndicat plus ou moins louche, plus ou moins considérée comme terroriste (OPA) pour défendre leurs intérêts.

Dans le premier épisode, un vaisseau disparait, un autre se fait détruire et on est à deux doigts de la guerre entre la Terre et Mars qui s’accusent mutuellement.

En parallèle, on suit un policier, détective, qui a été embauché pour retrouver la fille d’un gars très très riche, très très influent et très très pas louche du tout.

Bien évidemment tout ça est lié, il y a du complot, des batailles dans l’espace, de la politique politicienne et une dose de surnaturel à base de molécule extra-terrestre qui fait des trucs dégueus et gluants.

C’est avec qui ?

the expanse 1

Avec personne que je ne connaissais à part un Syrien boiteux aperçu dans Spartacus.
Si vous êtes plus physionomistes que moi, vous pouvez jeter un œil à l’image et éventuellement reconnaitre quelqu’un…

Et c’est bien ?

Ça dépend.

Je ne suis pas vraiment sûr de pouvoir vous conseiller la série. J’ai englouti la première saison sur Netflix et c’était vachement bien. J’ai suivi le début de la deuxième saison en regardant les épisodes chaque semaine et je n’ai rien compris. J’ai laissé tomber et attendu que tout soit diffusé pour finir d’un coup et c’était beaucoup mieux (mais moins bien que la saison 1 dans mon souvenir).

The Expanse souffre de plusieurs choses : des acteurs très peu charismatiques et qui ne jouent pas vraiment bien (sauf deux, dont le détective), de personnages très nombreux dont on ne comprend pas toujours l’intérêt (dont un qui fronce des sourcils parce qu’il joue un dur, un écorché, un ténébreux), d’une intrigue diluée et fragmentée pas toujours facile à suivre, de trop nombreux noms et lieux compliqués (entre les différents astéroïdes, les personnages, les stations spatiales, les lunes de Jupiter et les vaisseaux spatiaux, j’étais parfois complément largué), d’un dialecte "local" pour les "Belters" qui n’aide pas du tout à rendre les choses intelligibles et surtout surtout surtout de coupes de cheveux à faire pâlir de jalousie un footballeur.

Heureusement, à la fin de la saison 2, comme à la fin de la première saison, les intrigues convergent et le tout devient plus lisible et compréhensible même si le "complot" n’est pas toujours simple à suivre.

Les personnages ne sont, pour la plupart, pas du tout développés, sans personnalité forte et un peu beaucoup monolithiques. Et ça c’est quand même franchement dommage parce qu’on a du mal à s’attacher à eux. On en a même carrément rien à faire quand il y en a un qui meurt ou qui risque de mourir. Sauf pour le détective, une fois de plus.

Parmi les points positifs, on a de très jolies images dans l’espace avec de très belles batailles, de beaux vaisseaux. Des séances avec des plans du système solaire en 3D du plus bel effet (pensez "Minority Report en 3D" rencontre "Siri comprend ce qu’on lui demande"). À côté de ça, on a parfois du fond vert totalement indigne et c’est assez peu compréhensible...

the expanse 2

On a aussi un univers bien écrit, bien pensé, cohérent, où l’on essaye de ne pas trop faire n’importe quoi avec les lois de la physique (les Martiens, par exemple, ont beaucoup de mal à vivre sur terre parce qu’ils ne supportent pas la gravité). Les stations, les vaisseaux spatiaux, les appartements sont laids, miteux, sales, délabrés. Ce n’est pas parce que c’est le futur que tout est beau et brillant, loin de là : c’est carrément crade parfois. Sauf dans les bureaux et vaisseaux des Nations-Unies parce qu’il ne faut pas exagérer non plus…

Et encore une fois, je me répète mais lorsque les intrigues convergent, ça devient vraiment pas mal. Je le précise parce que je viens de me relire et j’ai peur d’avoir été un peu plus sévère que ce que la série ne mérite…
Mais il m’est difficile d’en dire plus sans divulguer l’intrigue qui tourne autour de la molécule extra-terrestre citée précédemment et ça serait dommage.

Au final, si vous aimez les séries Scyentyfyques qui se passent dans l’espace avec de jolies images, des batailles, du complot, des bras de fer politiques, un univers qui tient la route, que vous êtes bien réveillés et que vous n’avez pas peur de tout avaler d’un coup, oui, ça peut vraiment valoir le coup.

Sebargio