Critique des meilleures nouvelles séries télé (et des autres)
Regarde critique sur les séries TV actuelles
21 Drum Street -

Critique du livre Twin Peaks avant le retour de la série

Pouah !! Un Livre !!! - L’Histoire Secrète de Twin Peaks

Par Conundrum, le 20 novembre 2016
Publié le
20 novembre 2016
Facebook Twitter
Je peux comprendre qu’apprécier Twin Peaks sans aimer David Lynch, c’est un peu comme dire « Ils sont bons, ces cookies, mais ils seraient meilleurs sans ses agaçantes pépites de chocolat ! ».

L’adoration quasi universelle autour du réalisateur a eu pour effet de minimiser l’importance (et l’existence) du co-créateur de la série, Mark Frost. Et quand David Lynch a annoncé son départ de la prochaine saison de la série, c’est un tout tollé qui s’est soulevé. Je ne me rappelle pas de 1992 (ma vie avant la magnifique saison 1994-95 est très floue), mais j’imagine qu’il y a eu des réactions au moins aussi fortes quand le même Lynch a annoncé faire un film Twin Peaks, sans Frost, hein ?

Le discret Frost a quand même eu, ce mois ci, l’occasion de retourner dans l’univers de la série sans son camarade Lynch à l’occasion de la sortie de son livre à lui tout seul, L’Histoire Secrète de Twin Peaks. Je ne savais pas trop à quoi m’attendre, mais je me suis procuré le dit livre, et son audiobook pour les moments où je me rappelle que c’est lourd un iPad quand même.

twin peaks pages

L’Histoire Secrète de Twin Peaks a un concept très intriguant. Il s’agit d’un rapport annoté d’un agent du FBI à l’identité tenue secrète qui analyse un dossier retrouvé à Twin Peaks. Ce dossier compile toute l’histoire de Twin Peaks de la Conquête de l’Ouest jusqu’à…un moment bien précis qui se déroule après les événements du finale de la saison deux. Ce dossier a été rédigé par une personne dénommée l’Archiviste, dont la véritable identité nous est également cachée lorsque nous commençons le livre. Et c’est un concept bigrement chouette.

Twin Peaks, la série, a perdu beaucoup de son intérêt au moment où l’intrigue autour de Laura Palmer est résolue. Pourtant, le postulat de base aurait du éviter ce problème. Twin Peaks, la série, était un soap opéra surnaturel dans une petite ville étrange des Etats Unis. Le meurtre d’une jeune femme n’était pas le seul mystère de la ville, il était simplement le point d’entrée pour notre exploration.
Si le problème de Twin Peaks, le film, est de revenir de manière inutile sur une histoire déjà racontée dans la série, Twin Peaks, la série a péché lors de sa seconde saison (et soyons réaliste, même à quelques moments de la première) à trouver des intrigues parallèles aussi captivantes que celle de Laura Palmer.

En commençant le livre qui situe son action durant les premières heures des Etats Unis d’Amérique, on prend rapidement conscience que Laura Palmer ne sera qu’un élément secondaire du livre de Frost. Il est alors très rafraichissant de (re)découvrir la ville et ses mystères de manière originale et chronologique. Le livre n’oublie pas que le lecteur a très probablement vu la série (même si ce n’est pas nécessaire pour le lire).
Cette histoire compilée par l’Archiviste jusqu’à un moment bien précis est annotée, de nos jours, par un agent du F.B.I.. Frost joue ainsi sur la temporalité en apportant alors trois axes de lecture.
Le premier est la chronologie simple qui commence avec des éléments d’origine et datés qui remontent jusqu’à l’exploration du territoire américain par Lewis et Clark. La grande histoire des Etats Unis est inextricablement liée à la petite histoire de Twin Peaks. Il s’agit de notre premier niveau de lecture.
Il y a ensuite les explications de l’Archiviste, qui lui, revient sur ces événements d’un point dans le temps bien précis. Elles complètent la vision historique d’un oeil non neutre. A posteriori, l’identité de l’Archiviste révélée dans la dernière partie du livre parait totalement évidente et claire… même si je me suis totalement trompé sur son identité.
Enfin, il y a les notes de l’agent du F.B.I., de nos jours, qui, comme celles de l’Archiviste, viennent avec un point de vue bien précis et surtout avec plus de recul et, ayant accès à des sources d’informations plus importantes que celle de l’Archiviste, permet de vérifier ses dires.
D’emblée, la structure du livre à narrateurs multiples, dont l’histoire est pourtant racontée de façon linéaire et chronologique, permet à son auteur de jouer avec les notions de temps et de ce que sait celui qui a écrit le dossier retrouvé par l’Archiviste, l’Archiviste lui-même, l’agent du F.B.I. et, surtout son lecteur.

Comme précisé plus haut, si vous avez aimé Twin Peaks uniquement pour l’intrigue de Laura Palmer et de l’Agent Cooper, ce livre ne vous est pas principalement destiné.
L’Histoire Secrète de Twin Peaks est ce que Fire Walk With Me, le film issu de la série, aurait du être : une déclaration d’amour à cet univers. Si le livre se perd à certains moments lorsqu’il essaie de rattacher Twin Peaks à des figures et éléments culturels emblématiques des Etats Unis, c’est aussi et surtout un moyen de montrer l’intérêt de tous les personnages qui tapissent la série. L’histoire d’une Nadine qui agace dans une intrigue malvenue et malmenée en saison deux est un très beau moment du livre. On revient sur sa vie, et par ses yeux [1] sur le triangle amoureux dans lequel elle se retrouve. Tous ces éléments qui tendent vers le soap opéra trouvent une seconde, et bien meilleure, vie dans le livre. Et elle est loin d’être la seule à bénéficier d’un regard honnête, chaleureux et un peu nostalgique de la part de son co-créateur. On est loin des effets de style qui distraient et des éléments superflus. Les règles du jeu sont définies clairement dès le début du livre, et lorsque l’on arrive aux éléments de la série, re-racontés uniquement par Frost, en toute simplicité, il y a une émotion presque naïve qui en ressort. Nous ne sommes plus agacés ou déçus de ne plus suivre cette sordide histoire de meurtre, car ce n’est plus notre point d’entrée.

Ne vous inquiétez pas (ou inquiétez vous !), les éléments surnaturels paraissent eux aussi plus clairs, et, à défaut d’un meilleur adjectif, plus naturels dans leurs liens avec la ville. Là encore, le livre, à mes yeux, perd de son intérêt lorsqu’il s’aventure plus sur un territoire X-Files que Twin Peaks, mais la mythologie est parfaitement explorée et prend toute sa place au moment où elle le mérite. En revivant les éléments de la série dans un ordre différent, et en parallèle des aventures de Cooper, le livre se permet de résoudre des éléments restés en suspens à l’issue de la série.

twinpeaks showtime

L’Histoire Secrète de Twin Peaks a surtout permis d’éveiller en moi une véritable envie de voir la série de Showtime l’année prochaine. Je sais qu’il y a des éléments cachés dans le livre, des lunettes similaires à celles du Docteur Jacoby sont utiles à certains moments, comme regarder le reflet du certaines pages dans le miroir, mais je dois avouer que l’expérience de l’audiobook était particulièrement agréable, plus que la lecture seule. Ré-entendre les voix de certains acteurs qui ont accepté de participer au projet était touchant, voir la manière dont Frost a pu s’arranger du décès de certains d’entre eux l’était encore plus et donnait une dimension encore plus forte à la lecture. Je ne pensais pas que sous l’agacement, la méfiance, et la petite couche de mauvaise foi, que la série avait provoqués en moi, il y aurait un réel intérêt au retour de la série.

On peut penser ce qu’on veut des retours des programmes ou des films de notre jeunesse, on peut y voir une honteuse ambition mercantile dénuée de réelle volonté artistique, on peut être blasé, mais il y a quand même quelque chose, une vraie émotion, que l’on ressent quand on sent se raviver des sensations quasi-oubliées. En un mois, je l’ai ressentie devant la bande annonce de la nouvelle saison de Gilmore Girls et écoutant/lisant ce livre.
Si je n’ai pas été surpris par Gilmore Girls, je ne pensais pas que L’Histoire Secrète de Twin Peaks, aurait non seulement provoqué une envie sincère de voir la suite, mais surtout effacé toute la déception et le cynisme que le retour de Twin Peaks avait provoqué en moi.
Et je n’ai même pas eu besoin de David Lynch pour cela.

Conundrum
Notes

[1Sans jeu de mots aucun.