Identification

Contact

Front de Libération Télévisuelle
27 rue Haxo
75020 Paris

Reseau

Recherche

:: Chroniques > Chroniques du Professor G ::

#01 - Le début du début

par Gibson Praise

Ouaich ouaich.
Et bien oui, ce que vous êtes en train de lire, c’est la chronique de Professor G [si, si]. C’est (et ce sera) une chronique sur la télévision mais je peux pas vous en dire plus sur le contenu exact parce que j’en sais rien moi même ... et d’ailleurs ce contenu risque d’évoluer. Il n’est pas impossible que d’autres personnes y participent (si y’en a qui sont intéressés...), s’ils ont des trucs à dire. Et à part ca, je vous dis pas non plus si ca sera hebdomadaire, mensuel, trimestriel ou annuel (pas plus, on va essayer), vous avez qu’à consulter le site régulièrement, bande de fainénants.


EN BREF :

[Euh, à partir d’ici, c’est un type sérieux qui parle] Début janvier 2002, le groupe France télévisions a lancé une campagne destinée à fidéliser le spectateur. Comme vous le savez, la cinquième s’appelle désormais France 5, france télévision a été rebaptisé groupe France télévisions et les 3 chaines du groupe possède un habillage assez similaire. Sur France 5, des spots vantant les mérites de la chaine sont passés toute la journée pendant le mois de janvier.

Quelques extraits
"France 5 c’est une chaine qui prend des risques, les risques du direct par exemple. Mais aussi, et surtout, le risque de ne pas prendre les téléspectateurs pour des consommateurs. Regardez autour de vous, c’est pas si fréquent"
"Sur France 5, on fait absolument ce qu’on veut"
"la seule chaine où on peut parler de TF1, F2, F3, canal +, m6 et F5"

Chacun de ces spots était suivi de la mention "France 5, une chaine du groupe France Télévisions".

Bref [’En Bref’, c’est le nom de la rubrique, j’ai trouvé ca tout seul], la campagne de communication destinée à mettre en avant les qualités de France 5 n’hésite pas du même coup à mettre en avant les défauts des autres chaines hertziennes, notamment France 2 et France 3, qui appartiennent au même groupe. Amusant.

[et qu’est ce que j’en suis fier !]




TENDANCE$

Il est encore tôt pour savoir quelle sera la télé de demain mais on peut déjà déceler ce qu’elle pourrait malheureusement bien être.

Première évolution :
le lien avec le spectateur. Au moment où Internet est utilisé par de plus en plus de francais, France 2 décide de supprimer son maigre lien avec ses téléspectateurs : l’hebdo du médiateur (d’accord, c’était pas terrible mais c’était mieux que rien, on a bien cru que F2 était sur la bonne voie) tandis que les autres chaines ne bougent pas un pouce pour renforcer l’écoute du spectateur, qui les font pourtant vivre. Les seuls "liens" qui persistent sont évidemment les numéros de téléphone à tarif élevé [élevé, oui, c’est le mot] qui remplissent les caisses des chaines mais aucun dispositif d’écoute du téléspectateur n’est mis en place.

Deuxième chose :
les chaines généralistes se mettent à rediffuser de plus en plus. Que ce soit TF1, M6 mais aussi France 2, France 3 ou France 5. Pourquoi cette situation ? [Parce queeeeee ! !] Tout simplement parce que la moyenne du nombre de chaines captées par les francais augmentent et va augmenter peu à peu : beaucoup de [aujourd’hui,] gens s’abonnent au cable ou au satellite, et il y a l’arrivée prochaine du numérique hertzien (normalement). Cette deuxième évolution [j’ai] est une bonne chose car elle installe peu à peu une sorte de télé à la carte au moment où le choix des chaines augmente. Ainsi, nous [mangé] aurons une plus grande facilité à voir plusieurs programmes diffusées à la même heure.
Mais ne crions pas victoire, la concurrence n’a pas que du bon...

Troisième tendance :
Puisque le nombre de chaines augmentent [du saucisson], la concurrence va devenir de plus en plus rude. C’est pourquoi les chaines ont intérêt à jouer sur l’évènementiel plutôt que fidéliser le spectateur sur le long terme. Deux conséquences : d’abord les séries télévisées sont de possibles victimes de cette évolution (cf les usa où de plus en plus de séries qui ne s’imposent pas rapidement sont supprimées au bout de quelques épisodes seulement), et ensuite, de nombreux programmes évènementiels vont voir le jour. Nous avons déjà des exemples avec la soirée postars/15 ans de m6, la soirée des sosies sur tf1, la soirée QI bientôt sur m6, etc. Les choses ne font que commencer. Bien sur, il y a aussi [mmm, quel délice] des côtés positifs avec la création de fictions courtes (les mini séries et téléfilms se multiplient, souvent avec des acteur connus) qui seront forcément moins des produits de consommation que des émissions de divertissement.
Le fait que les rediffusions augmentent participe également à cette situation (cf les 3 ou 4 rediffusions d’exlusif ou de star academy sur tf1 et autant pour loft story 2 sur m6). Autre exemple : on sait que TF1 a signé pour 5 ans avec Endemol pour mettre à l’antenne un nouveau programme, dit de real tv, par an. [vous sentez pas une odeur de saucisson ?] Bref, l’évènementiel, c’est peut être le futur de la télé.

Quatrième tendance :
N’oublions pas non plus les histoires de fusions des sociétés de production qui vont poser (et posent déjà) des problèmes au niveau de la variété des programmes proposés. Des sociétés controlées par de grand groupes présents dans de nombreux secteurs. Dans le secteur de la musique, la situation actuelle devient inquiétante. L’exemple d’universal est parlant : universal possède expand, la société qui a produit l’émission popstars. Universal possède également la maison de disques sur lequel sont sortis les disques des candidats de l’émission Star Academy et les chanteuses de Popstars. Le problème qui se pose ici, ce n’est surement pas le succès des deux disques, ni des émissions en question, mais le monopole des grands groupes de communication qui empêche toute diversité culturelle en imposant leurs produits dans tout les secteurs. Ce genre de monopole est un danger pour la culture, sachant que la télévision est un des principaux (voire le principal) média d’information des francais.

Conclusion :
Malgré quelques points positifs, ces évolutions risquent bien de se faire au détriment de la diversité et de la qualité, le téléspectateur risque plus que jamais d’être pris comme un consommateur. Tout sera permis pour l’attirer, d’autant plus qu’il n’aura pas à son mot à dire...

Sachant tout cela, il semble évident que doit se mettre en place un contre pouvoir, une sorte d’association des téléspectateurs qui défendraient leurs intérêts en pesant sur les chaines pour empêcher ou limiter cette tendance à prendre le téléspectateur pour un consommateur. Internet peut être à la fois le point de départ et le moyen privilégié pour fédérer les spectateurs.
Ceux ci doivent toujours avoir à l’esprit que : La télévision est un formidable moyen d’accès à l’information et à toute forme de culture. C’est un média populaire car une très grande majorité de francais possède une télévision et ont ainsi accès soit sous forme de service public, soit pour une somme modique (par rapport au potentiel de ce média) à l’information et à toute forme de culture. Or, la culture et l’information ne peuvent être considérées comme du domaine de la consommation et doivent être accessibles au plus grand nombre. Ce sont pour ces raisons qu’un combat mérite d’être mené.
(Un combat à mené par des gens motivés, et donc pas fatalistes, si vous voyez ce que je veux dire...)


OPTIMISME :

Ici, pas d’élitisme des abonnés au cable et au satellite. Ouais, halte à cette discrimination et ce mépris des abonnés aux chaines payantes envers le hertzien. Les programmes de qualité du hertzien sont simplement plus difficiles à dénicher, c’est clair, mais on n’est pas des fainéants.

Commencons par rendre hommage, une fois n’est pas coutume, à m6, qui a diffusé récemment le pilote de la série Oz. Peu importe les raisons de cette programmation et même si ce n’était que le pilote, oui, et en version francaise, c’est tout de même une initiative à encourager, plutôt qu’à critiquer négativement. Le FLT a toujours voulu faire découvrir des séries (qu’il jugeait de qualité) au plus grand nombre, la diffusion du pilote de la série Oz est donc une bonne chose. Espérons que d’autres séries diffusées sur le cable le seront sur le hertzien.

Ci dessous, Professor G vous dresse une liste tout à fait subjective et non exhaustive des émissions qu’il regarde de temps à autre ou régulièrement. Faites confiance à Professor G car il aime le hertzien, lui. Allez, faites en ce que vous voulez et passez votre chemin si vous en avez rie à foutre, bande d’ingrats : Ubik, Ripostes, le journal de la santé, on aura tout lu, C dans l’air, arrêt sur images, (france5) thalassa, faut pas rêver, c’est pas sorcier (france 3) music planet 2 nite, animag (arte) vol de nuit, la vie des médias (tf1), jazz 6 (m6) : qui a dit qu’il n’y avaient pas de bonnes émissions sur le hertzien ?


JULIEN COURBET, GARE A TES FESSES :

Grâce à l’ami Julien Courbet, TF1 reste la référence en matière de télé graveleuse, racoleuse, etc ... autrement dit en matière de télé poubelle, comme on dit souvent. Car, Juju [rien à voir avec notre webmaster, je vous ju-re ... ouarf ouarf ouarf] s’est en effet fait une spécialité des émissions où le malheur des gens est utilisé pour faire du spectacle, du divertissement, souvent sous couvert d’information, et ce, en tant que producteur, et éventuellement animateur, quand ca l’amuse.
Ses deux plus récentes émissions en tant que producteur, ’Confessions intimes’ et ’Ca peut vous arriver’, présentées par la bien aimée Géraldine Carré, en sont le plus bel exemple. Rien que les titres prouvent déjà à quel genre de programmes on a à faire. On ne s’étendra pas sur ’Confessions intimes’ qui se prétend un magazine d’information mais qui ne joue que sur l’image (on filme les gens dans le malheur et/ou on montre des sujets bien racoleurs du genre strip tease, prostitution, et autres, sans apporter quelque chose au spectateur) et qui n’a aucun fond.
L’autre émission ’Ca peut vous arriver’ est peut être la plus inquiétante et la plus scandaleuse par la facon dont sont présentés les thèmes de l’émission et comment est orchestré le tout par Julien Courbet.
L’émission est d’abord annoncée par des spots publicitaires qui, sur une musique plutôt agressive et inquiétante, et un décor à la fois sombre et rouge sang, résume en quelques secondes (images les plus "marquantes" à l’appui) ce que sera l’émission. C’est clair, dès l’anonce de l’émission, on veut nous faire peur. Monsieur Courbet et sa bande ont également mis en place un autre dispositif pour créer chez le spectateur une attente pour ce spectacle à ne pas manquer : le jour de l’émission, Julien Courbet traite du thème qui sera le sujet de l’émission télé dans son émision du même nom à l’antenne de la radio RTL, une émission de radio en forme de gigantesque bande annonce/publicité qui montre bien que Môsieur Courbet et sa bande sont prêts à tout pour exploser les chiffres d’audience en prétendant aider le spectateur. Passons à l’émission elle-même. Les thèmes : l’insécurité, les erreurs médicales. Un bon journaliste [bon journaliste, cette expression est bizarre] sait que ce sont des sujets graves qui demandent à être traités avec délicatesse pour ne faire que de l’information et ne pas créer un effet de panique chez le spectateur. Autant dire tout de suite que ce n’est pas l’angle d’approche de ’Ca peut vous arriver’. La mise en scène de l’émission (couleur rouge sang dominante), le ton des commentaires, la musique de fond, etc : ici, on essaye de faire peur plutôt qu’apporter des informations réellement utiles (sur des sujets comme ceux là, on se demande bien ce que peuvent apporter ces émissions comme informations originales).

Le FLT tenait donc à tirer un coup de chapeau à Julien Courbet, cet homme généreux, humaniste, respectueux de ses spectateurs et qui aime rendre service à son prochain.

LE DEBUT DE LA FIN : Il me reste à terminer par un hors sujet [cherchez pas la logique] : le tome 3 de la trilogie "A la croisée des mondes" vient de sortir en édition poche, autant dire que vous économiserez des sous lorsque vous irez l’acheter demain matin à la première heure chez un bon libraire [carrefour, leclerc ou autre].

Warning: Use of undefined constant abo - assumed 'abo' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /home/clients/8f1039ec5147650d5d7c96aa8827573b/web/v6/ecrire/public/evaluer_page.php(53) : eval()'d code on line 156

Commentaires

Il n'y a pas de commentaire à cet article
- Ajouter un commentaire