Critique des meilleures nouvelles séries télé (et des autres)
Regarde critique sur les séries TV actuelles

Crazy Ex Girlfriend - Le début de la fin

Nathaniel Needs My Help !: The situation’s a lot more nuanced than that !

Par Jéjé, le 7 janvier
Par Jéjé
Publié le
7 janvier
Saison 3
Episode 8
Facebook Twitter
Cette fois-ci, on y est. Crazy Ex-Girlfriend entre dans une nouvelle phase. Pourtant, cette semaine, ce ne sera ni Drum ni Nico qui en fera le commentaire. En effet, par souci de totale équité entre nos deux grands admirateurs de la série, il n’était pas envisageable qu’à la fin de la saison (de 13 épisodes), l’un des deux ait écrit plus de textes que l’autre.

J’assure donc l’interim’ cette fois-ci, avec (la pression est grande) le premier véritable épisode de l’ère post Josh. Si le précédent était le premier à ne pas avoir Josh dans son titre, celui-là, Nathaniel Needs My Help !, est le premier à avoir Nathaniel dedans, un prénom appelé à y rester (puisque les titres suivants que la CW a déjà dévoilés s’intitulent Nathaniel Gets the Message ! et Oh Nathaniel, It’s On !). On notera également que c’est le retour des points d’exclamation dans les titres, un signe qui avait ponctué tous ceux de la saison 1 [1]. Il avait remplacé par un point d’interrogation dans tous ceux de la saison 2 et tout signe de ponctuation avait disparu des titres de la saison 3.
Cet épisode a bien tous les signes extérieurs de l’importance.
Fichtre.

C’est donc sans surprise qu’il remet au premier plan Rebecca et qu’il ne la fait interagir qu’avec – je n’ai pas d’autre choix que de l’écrire de cette façon - les deux hommes de sa vie, Nathaniel et Josh.

05 crazy ex gf 308.w710.h473.2x

Mais alors que tout indiquait que le moment du changement était venu, on voit Rebecca agir avec Nathaniel de la même façon que depuis les débuts de la série. Elle est transportée de bonheur à la simple effluve de l’odeur de ce dernier sur un vieux t-shirt (ce qui pour le coup semble une réaction complètement adaptée), elle devient surtout obsédée par l’idée d’être celle qui lui permettrait d’améliorer ses rapports avec son père et de lui offrir ce qui lui aurait manqué dans son enfance.
Rachel Bloom excelle dans ce registre et toutes les scènes avec George qu’elle embarque de force dans le plan alambiqué qu’elle a concocté pour atteindre son but sont hilarantes.
On est en terrain connu, Crazy Ex-Girlfriend semble rester Crazy Ex-Girlfriend.

À ceci près que Donna n’est pas à ses côtés.
George ne valide à aucun moment ce à quoi il participe et il n’est pas le seul au cours de l’épisode à lui dire qu’elle n’est pas sur un chemin raisonnable, qu’elle est retombée dans ses travers passés.
Elle ne s’en rend compte elle-même qu’au moment où elle tente de justifier ses agissements après qu’elle a eu la sensation d’avoir mis en péril sa relation amoureuse naissante et que son psy lui ait demandé si « elle n’a pas l’impression de répéter les mêmes schémas » (« Doesn’t you fell that you’re repeating your old patterns ? »).

À ce moment-là, sa prise de conscience fait écho à celle de Donna, dans la scène précédente, où celle-ci vient de déclarer « Il faut que j’arrête de m’immiscer dans la vie des gens » (« I have to stop interferring with people lives. »). Et je dois bien dire que j’étais un peu surpris par la façon peu subtile avec lequel la série semblait surligner à gros marqueurs dans les dialogues le thème central sur la dite répétition des mêmes schémas et sur l’impasse dans laquelle se trouvent les deux personnages féminins principaux, un thème qui semblait avoir déjà été exploré dans les épisodes précédents.

L’espace d’un instant, j’ai même pensé que l’intrigue de Donna où celle-ci décide de prendre en charge la sélection de la donneuse d’ovocytes pour le projet de conception d’un enfant par Daryl par le moyen d’une mère-porteuse relevait d’un manque d’inspiration, qu’elle ne tenait vraiment que par la performance survoltée de Donna Lynne Champlin et le numéro musical de Daryl « My sperm is nice and healthy ».

Mais c’était simplement parce que j’étais en train de faire abstraction des hommes de la série (en tout cas des personnages proches des deux héroïnes dans l’épisode).

En effet, on assiste pas dans Nathaniel needs help ! a une simple réitération des comportements inadaptés de Rebecca et Donna et des conséquences négatives qu’ils ont dans leurs vies à elles et dans la vie de celles et ceux qui sont autour d’eux. On découvre que ces comportements ont également des effets bénéfiques et positifs.

L’épisode ne s’achève pas sur Daryl désespéré d’être passé à cause de Donna d’une chance d’avoir un nouvel enfant et d’une Donna affligée d’avoir brisé temporairement son rêve. Il décide de retenter le coup (malgré les exigences financières que cela implique) et annonce à Donna qu’il a besoin d’elle dans cette situation.
L’épisode ne s’achève pas sur Nathaniel rompant avec Rebecca. Dans l’une des scènes les plus touchantes de la série, il lui dit qu’il est heureux de rester avec elle parce justement qu’elle est différente de lui et qu’elle lui permet de croire qu’il peut devenir une autre personne que celle qu’il a toujours été, qu’il peut être capable d’exprimer ses sentiments.
L’épisode ne s’achève pas sur Josh en colère contre Rebecca parce qu’elle aurait fait dérailler la vie parfaite qu’il avait au début de la série et qu’elle l’aurait mis dans une situation où sa mère finit par lui demander de quitter au plus sa maison (le numéro de karaoké avec Mrs Chan est d’une iventivité étonnante). Dans la scène la plus inattendue de l’épisode, Josh remercie son ex petite amie de lui avoir permis de briser les schémas dans lesquels il était enferré et de lui avoir fait prendre conscience qu’il n’était pas obligé de se contenter de ses aspirations minimales.
Ce moment montre que l’histoire de Rebecca avec Josh n’existe pas que pour le personnage de Rachel Bloom, qu’en en sortant changé et peut-être même meilleur, Josh devient un personnage à part entière dont la présence (éventuelle mais probable) dans la suite de la série se trouve entièrement justifiée et sur le chemin sur une évolution pleine de potentiel.

Nathaniel Needs My Help ! est peut-être donc le premier épisode d’une phase de la série dans laquelle les personnages vont apprendre à prendre confiance en eux, à restaurer une image positive d’eux-même et à construire des relations épanouissantes fortes de ces progrès.
C’est en tout cas un épisode ouvre des perspectives très excitantes pour la suite et qui se conclut par l’un des cliffhangers les plus haletants de la série.

Jéjé
P.S. C’est Nico qui reprendra le relai la semaine prochaine pour faire le point sur ce que Rebecca a bien pu décider de dire à Nathaniel sur le pas de sa porte.
Notes

[1À l’exception de l’avant-dernier, 1.17 - Why Is Josh in a Bad Mood ?