Critique des meilleures nouvelles séries télé (et des autres)
Regarde critique sur les séries TV actuelles

Last Resort - La nouvelle série de Shawn Ryan dans un sous-marin nucléaire

Last Resort: Le Bon Pilote Raté de la Rentrée

Par Ju, le 14 septembre 2012
Par Ju
Publié le
14 septembre 2012
Facebook Twitter
C’était LE pilote le plus attendu de la rentrée télé. Le premier épisode de Last Resort, la seule série de la cuvée 2012 ayant recueilli des échos vraiment positifs. La seule série qui, en fait, donnait un tout petit peu envie d’être en septembre. La dernière chance pour les networks de nous proposer quelque chose de plus ambitieux que Beauty and the Beast et The Mob Doctor.

Et j’ai été plutôt déçu.

Qu’est-ce que c’est ?

Last Resort est la nouvelle série de Shawn Ryan, le créateur de The Shield et de Terriers, un mec qu’on aime bien.

Le premier épisode sera diffusé fin septembre sur ABC, une chaine bien trop contente de pouvoir nous proposer une nouvelle série avec plein de personnages, dont l’action se déroule sur une île, et tournée à Hawaï.

Mais, a priori, sans Monstre de Fumée Noire Hallucinatoire.

C’est avec qui ?

la distribution de last resort

C’est avec plein de têtes connues, et encore une fois, comme pour Shawn Ryan, des gens qu’on aime bien. Par exemple, le rôle principal, celui du capitaine Chaplin, est tenu par l’excellent Andre Braugher de Homicide, et plus récemment Men of a Certain Age.

Il y a aussi Daisy Betts de la très justement ignorée Persons Unknown, Robert Patrick de Terminator 2 et des saisons qu’on a oublié de X Files, et Autumn Reeser de The O.C.. Dichen Lachman de Dollhouse fait également partie de la distribution, mais je ne crois pas qu’elle ait la moindre réplique dans ce premier épisode.

Des gens qu’on aime bien, donc.

De quoi ça parle ?

L’équipage d’un sous-marin nucléaire américain prend le contrôle d’une île du Pacifique et y déclare une dictature.

C’est un pitch qu’on aime bien.

Et c’est bien ?

C’est complètement invraisemblable, du début à la fin.

Mais c’est pas mal !

Mais... c’est vraiment trop invraisemblable.

À mon sens, le premier épisode de Last Resort est un pilote raté. Par là, je ne veux pas dire qu’il s’agit d’un mauvais pilote, non, mais tout simplement d’un pilote qui n’atteint pas ses objectifs et qui s’écroule un peu sous le poids de son ambition.

J’aime beaucoup les acteurs, j’aime beaucoup Shawn Ryan, j’aime beaucoup l’histoire qui nous est racontée, je pense que la série a beaucoup de potentiel, mais ce premier épisode, si je le juge sur pièce, n’était pas à la hauteur de ce que j’espérais. J’ai passé un bon moment en le regardant, je serais au rendez-vous pour l’épisode suivant, mais je suis loin d’avoir été subjugué, et j’ai été bien incapable d’aller outre ses gros défauts pour me laisser emporter par l’intrigue.

Je pense que le pilote de Last Resort souffre principalement d’un gros problème de rythme : tout va beaucoup, beaucoup trop vite, les personnages ne sont pas suffisamment installés et, du coup, il devient impossible de prendre au sérieux la moindre de leurs décisions.

Et ils en prennent, des décisions. Parce qu’ils reçoivent plein d’ordres, refusent de les exécuter, puis ça se mutine, et ça change de capitaine, et ça débat pour savoir s’il s’agit vraiment d’une mutinerie maintenant qu’on a changé de capitaine, puis ça veut prendre le commandement du sous-marin alors qu’on ne fait que passer, puis on change à nouveau de capitaine, puis explosion, explosions, EXPLOSIONS, puis déclaration de guerre, Autumn Reeser à moitié nue, des explosions, des nouvelles mutineries, ça danse la Bamba, nouvelle, nouvelle mutinerie, bombe nucléaire, speech, speech, speech... LAST RESORT !

il se passe des trucs dans ce sous marin
Capitaine ?

Donc oui, tout va très vite, il y a beaucoup de personnages, et je n’ai pas réussi à croire la moindre de leurs décisions. Le changement de comportement du Capitaine est bien trop rapide pour avoir l’impact souhaité, et la confiance aveugle que lui portent ses seconds est bien trop importante, et bien trop peu justifiée, vues les circonstances.
Sur ce point, la dernière scène entre Braugher et ses deux officiers redonnent un peu espoir, dans le sens où elle laisse penser qu’on est sensé se poser ce genre de questions, et qu’on est sensé se demander jusqu’où ces gens raisonnables vont-ils continuer à suivre les ordres d’un cinglé qui a tiré à l’arme nucléaire sur les Etats-Unis. Le problème, c’est que ça arrive bien tard dans l’épisode, et qu’en attendant j’ai passé quarante minutes à me demander pourquoi personne n’intervenait, et pourquoi personne ne trouvait ça étrange que des officiers américains débarquent sur une île pour y imposer leur loi.

En dehors de ces considérations logiques, c’était plutôt sympa.

Tous les ans, il y a une série qui débarque et dont on se dit que l’histoire serait plus adaptée à un film plutôt qu’à être développée pendant quarante minutes, chaque semaine, idéalement sur plusieurs années. L’an dernier, c’était Awake. Cette année, c’était bien parti pour être Last Resort, mais ce pilote m’a fait changer d’avis.
Oui, ça aurait fait une bonne idée de film, cette histoire de sous-marin, de déclaration de guerre injustifiée, et de complot. Mais j’ai aussi l’impression que Shawn Ryan a trouvé la formule idéale pour transformer cette idée de film en idée de série. La dictature sur l’île, c’est une excellente base pour la télé, avec du potentiel pour lancer plein d’intrigues très différentes. Et quand, en plus, c’est porté à bouts de bras par un excellent Andre Braugher, il y a de vraies raisons d’être confiant.

Reste à régler ce problème de rythme. Reste à mieux justifier les choix des personnages. Reste à intégrer à la série, de façon intelligente, ceux qui ne sont pas sur l’île. Reste à donner une réplique ou deux à Dichen Lachman.

J’ai hâte de voir ça.

Ju