Critique des meilleures nouvelles séries télé (et des autres)
Regarde critique sur les séries TV actuelles

Dexter - Critique tranchée à six épisodes de la fin de la série

Un Point sur la Série: "This tastes like asshole !" - Debra Morgan

Par Ju, le 6 août 2013
Par Ju
Publié le
6 août 2013
Saison 8
Episode 6
Facebook Twitter
J’ai une théorie sur la fin de Dexter ! Pas sur la façon dont la série va se terminer ou sur ce qu’il va bien pouvoir se passer dans son dernier épisode, non, ça on s’en fout, mais sur « la fin de Dexter » en tant que concept abstrait, cette chimère qui semble nous échapper depuis tellement longtemps... mais plus que pour quelques petites semaines.

Vous êtes prêts ?

Ma théorie, c’est que les scénaristes de Dexter ont tellement pris l’habitude de repousser la fin de la série depuis des années, et que la remise à zéro régulière et la restauration du statu quo sont devenus tellement ancrés dans leur façon de travailler, qu’ils ont complètement oublié qu’ils allaient vraiment devoir conclure. Genre, bientôt.

Psss ! Les copains ! Dexter, c’est fini dans six épisodes !
Faudrait peut-être commencer à bosser, non ?

C’est la seule explication que j’ai trouvé au début de saison complètement chiant, dépourvu d’enjeux, et dénué de toute tension, qu’on se tape depuis fin juin. Scott Buck et ses scénaristes sont persuadés de devoir tenir encore pendant quatre ou cinq saisons, je ne vois que ça.

Mais j’exagère, car avec le personnage de Vogel (et depuis cette semaine, à travers « Dexter Junior »), on sent bien une volonté de « retour aux origines », ce qui est tout à fait normal et tout à fait louable pour une ultime saison. Sauf que rien dans le contenu réel de ces épisodes, en dehors de ces grandes idées, ne nous donne jamais l’impression d’assister à un début de saison différent de ce que les scénaristes auraient fait s’ils avaient dû compter avec une saison 9.

Pour sa défense, j’imagine que Scott Buck ne savait pas si la série allait continuer ou non au moment où il a commencé à écrire la saison 8. Après tout, Dexter est toujours la série la plus populaire de Showtime (encore plus aujourd’hui qu’à l’époque où elle était, vous savez, « bonne »), et jusqu’au bout la chaine aura tout fait pour conserver la Poule aux Œufs d’Or (peu importe le désert qualitatif qu’on se traine depuis des années, première moitié de la saison 7 exclue).
Mais franchement, même sans annonce officielle de la fin de la série, ils auraient pu s’en douter.

Et ils auraient certainement pu faire un effort.

Mais passons. Si j’ai décidé de vous parler de Dexter aujourd’hui, ce n’est pas pour fêter un épisode exceptionnel qui serait venu me redonner espoir en une fin réussie pour la série (oh, non), ni pour venir détruire un épisode complètement nul (il l’aurait sans doute mérité, mais je ne suis pas là pour ça).

Non, la seule raison qui m’a donné envie d’écrire sur Dexter, c’est que je suis récemment tombé sur une photo que je devais absolument partager avec vous.

La Photo Que Je Devais Absolument Partager Avec Vous

dexter kung fu
Kung-Fu Dexter

Quoi ça ?

Et sinon...

À part ça, j’ai revu le pilote de Dexter ce week-end.

En réalité, je n’ai pas vraiment eu le choix, car je commençais à douter de ma mémoire. Je commençais vraiment à me demander si je les avais rêvées, les qualités de la série. Je commençais à croire que les deux premières saisons n’étaient peut-être bonnes que dans l’imaginaire collectif.

J’ai donc revu le premier épisode, et il est vraiment bon.

C’est sombre, c’est drôle, Dexter y est présenté comme le monstre qu’il est. Ses voix-off sont, d’ailleurs, complètement différentes (il s’y confie, il y fait des blagues à l’intention de son « audience », aussi bien sur la sécurité routière que sur la mort de ses deux parents) et servent à présenter le personnage, pas à nous expliquer ce qu’on voit à l’écran, ou à nous rappeler ce qui se passe dans l’intrigue, ou à nous répéter une deuxième fois le truc évident que le Fantôme d’Harry vient de nous expliquer.

Il n’y a pas de Fantôme d’Harry, en plus.

A la place, il y a Margo Martindale !

margo martindale dexter

Le choc du retour à la huitième saison a été un peu difficile après ça.

Car la saison 8 de Dexter, à quelques épisodes de la fin de la série, c’est quoi ?

C’est toute une sous-intrigue sur « Elway » (un nouveau personnage au nom improbable) et le mari de sa sœur, enrobée d’une panoplie de gens orange en chemises roses qui parcourent des décors fluo !

C’est aussi la terrible déprime de Debra Morgan, guérie en quatre petites semaines après un meurtre/suicide déjoué par la bienveillance d’un gentil pêcheur !

C’est la mystérieuse Dr. Vogel, grande amatrice de Mama Cass et de tueurs en séries, qui se révèlera être la Chirurgienne du Cerveau (sauf si c’est son mystérieux mari, évoqué mystérieusement pour la première fois cette semaine) !

C’est Dexter qui a une nouvelle voisine, elle pense qu’il est un père formidable !

C’est Masuka et sa fille !

...

Bizarrement, j’ai bien aimé les quelques scènes sur Masuka et sa fille. Parce que sa fille, c’est Becki de Friday Night Lights. Et parce que C. S. Lee n’a rien eu à foutre dans la série depuis des années, et qu’il mérite bien un peu de temps d’antenne... contrairement à ces trois grosses tâches de Quinn, Angel et Jaime.

Parce que oui, la saison 8 de Dexter, c’est aussi l’intrigue de la promotion de Quinn.

Des épisodes et des épisodes, passés à s’interroger sur la seule question qui compte vraiment, six semaines avant la fin de la série : « Qui va devenir le nouveau sergent de Miami Metro ? ».

Vraiment, QUI s’intéresse à cette putain d’histoire de promotion ?

darkly dreaming dexter
Pas le Dexter du pilote, en tout cas.

Je comprends très bien pourquoi Quinn survit, à la surprise générale, depuis la saison 3 : tous les ans, grâce à lui, on peut voir une ou plusieurs actrices à poil. Je comprends aussi très bien ce qu’Angel fait dans la série (quota ethnique), même si je regrette qu’il ait perdu son habitude du pilote de parler espagnol une phrase sur deux (parce que tout est toujours plus drôle en espagnol). La présence de Jaime ne fait aucun mystère non plus (cf. Quinn).
Mais alors, devoir se taper les trois pires acteurs de la série dans la même histoire, pendant un bon tiers de chaque épisode depuis le début de la saison, c’est insupportable. Pire que ça, c’est soporifique. Et, encore pire que ça, c’est soporifique à six épisodes de la fin de la série.

Sans déconner, à la fin de l’épisode, quand Deb et Dexter ont commencé à s’endormir au milieu d’une phrase, j’ai cru qu’ils venaient d’apercevoir Angel et Quinn.

Mais en fait, non, c’était juste pour annoncer le retour d’Hannah McKay !

Ah, Hannah McKay... je... m’en fous royalement.

Très clairement, Scott Buck et ses scénaristes la trouve fascinante. Pour preuve, ils ne l’ont pas tuée à la fin de sa saison, comme c’est de coutume dans la série. (La seule exception étant Lumen, où ils ont opté pour un départ aussi précipité que non justifié... alors que Dexter tuant Lumen à la dernière minute parce qu’il ne comprend pas qu’elle l’abandonne aurait été beaucoup plus fort... mais je ne sais pas pourquoi je vous dis ça maintenant, c’était il y a trois ans, il faudrait peut-être que je passe à autre chose.)

Dans le même ordre d’idée, je suis sûr que Showtime adore Hannah McKay. Après tout, c’est pour ça qu’ils ont très envie de bâtir une série dérivée sur elle. Oh, oui, j’en suis sûr. (En parlant de ça, ça ne choque que moi l’utilisation du terme « spin-off » dans la presse française, pour aborder cette histoire, alors que l’expression française existe, est assez courante, et est nettement plus claire pour les non-initiés ?)

Mais moi, non, Hannah m’aura trop gâché la deuxième moitié de la saison 7 pour que je sois heureux de la revoir. Alors, comme guise de rebondissement pour terminer l’épisode en beauté, ou même comme façon de lancer la fin de la série sur des chapeaux de roues... hmm... comment dire...

J’espère que la photo de Kung-Fu Dexter vous aura plu.

par Ju
P.S. Courage, plus que six épisodes et dix saisons de la série dérivée à tenir ! Grand max !