Critique des meilleures nouvelles séries télé (et des autres)
Regarde critique sur les séries TV actuelles
Dossier -

Les 50 Meilleures Fin à Suspense dans les Séries

Top 50 des cliffhangers: Accrochez-vous

Par la Rédaction, le 13 janvier 2007
Publié le
13 janvier 2007
Facebook Twitter
Parce qu’écrire cinquante paragraphes pour dire que la fin de l’épisode, c’est trop de la balle, aurait été aussi tautologique que soporifique, ce top 50 vous parlera et des cliffhangers (un cliffhanger, pour ceux qui l’ignorent, est un procédé narratif qui consiste à terminer un chapitre, un livre, ou un épisode de série télévisée, par une scène à suspense si possible insoutenable), et des épisodes, et même de carrément autre chose si notre mémoire nous fait faux bond.

40. Dallas
10.29 - Fall of the House of Ewing
Parce que Dallas est la référence en matière de cliffanger, que l’on ne pouvait pas ne commencer pas ce top avec autre chose que Dallas, parce que celui où l’on tire sur JR est mieux classé et parce que faire quitter la série à Victoria Principal en faisant exploser son personnage dans un accident de voiture avec un camion qui transporte du pétrole, c’est joliment ironique !

39. Friends
4.24 - ... take thee, Rachel
Parce que Dr House qui dit ses quatre vérités à Rachel reste un grand moment de Friends.

38. Scrubs
1.24 - My last day
Jordan is a bitch mais à l’inverse de Meredith Grey, elle assume sa bitchitude. Un cliffhanger très risqué, surtout pour la fin d’une première saison, puisque Jordan remet à plat la plupart des storylines de la série (le fricotage de JD avec Jordan, les sentiments d’Elliot envers JD, ceux de Cox envers Carla et le secret de Turk). Cela permet à l’épisode non seulement de refléter toute la première saison, mais aussi de permettre à la série d’aller de l’avant. Et puis bon, question bitch dans les séries actuelles, on n’a pas encore fait mieux que Jordan.

37. Friends
5.25 - The one in Vegas
Un excellent cliffhanger à la hauteur de l’excellente saison. On troque un mariage qui mettra fin au fun du couple Monandler contre un mariage beaucoup plus rock’n’roll. Qui aurait cru à cette époque que Monica et Chandler seraient plus pénibles que Ross et Rachel ? Vive Mrs Ross et Mr Rachel !

36. Felicity
3.15 - And to all a good night
Premier winter finale de la série, un cliffhanger prévisible mais bigrement efficace. Certes, on sait que James n’a blessé personne, que ce sera sûrement un des figurants qui sera touché (ce sont toujours eux qui prennent), certes il donnera lieu à une deuxième partie de saison bien moins réussie que la première, mais un cliffhanger bigrement efficace quand même, on vous dit.

35. Veronica Mars
1.22 - I was hoping it would be you
Un peu de sobriété dans ce monde de brutes, de corps éviscérés, de demandes en mariage, de fusillades, de fin du monde. Juste une porte, juste Kristen Bell et juste une question. (Comment on est trop poètes dans l’âme quand on veut !)

VM

34. Battlestar Galactica
2.20 - Lay Down Your Burdens (2)
Ils reviennent et ils sont pas contents.

33. Ed
1.22 - Prom night
Re une porte, re une blonde, re une question. Comme quoi, Veronica Mars n’a vraiment rien inventé !

32. The Shield
2.13 - Dominos falling
McKey, Dutch, Acaveda et Claudette représentent le district de Farmington au championnat annuel de dominos de la Police de Los Angeles. Cela fait 8 heures qu’ils alignent les petits rectangles, mais cet abruti de Shane vient d’éternuer !

31. Babylon 5
3.22 - Z’ha’dum
Parce que. On vous en pose, des questions ?

30. Twin Peaks
1.07 - Day 7
Who shot Agent Cooper ?
Et surtout, Oh Mon Dieu, David Lynch va-t-il en profiter pour balancer des rêves incompréhensibles où la femme à la bûche, le nain rouge et Jacques Renault vont parler à l’envers ? Noooonnnnn !!

29. Six Feet Under
2.13 - The Last Day
Le moment où Brenda remplit le coffre de sa voiture et s’en va est le véritable cliffhanger de cet épisode. Oui, que Nate subisse une intervention chirurgicale risquée à cause de son anévrisme est stressant, mais ça n’arrive pas à la hauteur de la question de la fin de cette saison : « Rachel Griffiths sera-t-elle là en saison 3 ? »

28. Farscape
4.22 - Bad Timing
Une demande en mariage sur une barque, un cadre romantique, des extraterrestres qui vous explosent en apéricubes... Il savait y faire avec les femmes, John Crichton. NDRQPQSCEPPPLGCNDPLEPLA (Note Des Rédacteurs Qui Pensent Que Si C’Est Pas Permis Pour Les Gays, Ca Ne Devrait Pas L’Etre Pour Les Autres) : le mariage, c’est mal. Même les extraterrestres, ils le disent.

27. Beverly Hills
5.13 - Up in Flam
On dit souvent que Beverly Hills n’est pas un reflet honnête des soucis de la jeunesse. Franchement, quelle fille digne de ce nom n’a jamais été coincée dans les toilettes d’un bar en flammes avec une lesbienne qui veut coucher avec elle ?

26. 24
2.24 - Day 2 : 7:00 A.M.-8:00 A.M.
ZE cliffhanger qui ne sert à rien. Quatre ans après, on n’est même pas sûrs de comprendre le pourquoi de la chose, mais à cette époque où on pensait que 24 avait des scénaristes, eh ben sacrebleu, c’était sacrément osé !

25. Gilmore Girls
5.13 - Wedding Bell Blues
Gilmore Girls a rarement joué la carte du suspens et des cliffhangers mais montre ici qu’elle en est parfaitement capable. Ceci étant, avouons que celui-ci était inévitable, voire attendu. Entre nous, quand la série ne s’occupe pas de Rory, on s’en sort nettement mieux. (NB de Lyssa : la dernière phrase est de Drum. Enfin, je dis ça, je dis rien...)

24. Melrose Place
4.34 - Dead Sister Walking 2
Zombie Time à Melrose Place.

23. The Practice
3.23 - Happily Ever After
Comme quoi, les nonnes, ça fait peur. Du moins, les hommes déguisés en nonnes.

22. The West Wing
1.22 - What kind of day has it been ?
Encore une fois, une fusillade, encore une fois, on sait que personne ne sera tué, mais le cliffhanger n’est pas aussi cheap qu’il n’y paraît puisque cela ouvre de nouvelles perspectives pour le personnage de Josh. En revanche, un cliffhanger un peu mal utilisé car une balle dans la tête irait mieux à Mandy qu’une kelleyrisation barbare.

21. Farscape
2.22 - Die me, Dichotomy
Un espion dans le crâne, une tentative de meurtre sur sa copine, des coups de langues extraterrestres... Y’a pas à dire, il savait y faire avec les femmes, John Crichton. NDLRQAVMGEVALEQLTTG (Note De La Rédactrice Qui A Vu Melissa George En Vrai A Londres Et Qui La Trouve Très Gentille) : Vaughn aurait peut-être pu prendre exemple sur Crichton pour se débarrasser de sa blonde de copine, ça nous aurait évité de subir son jeu pendant un an. Mais bon, Melissa George est super sympa en elle-même, hein.

20. Dynasty
5.29 - Royal Wedding
A pErDUSA, on aime les fusillades. A pErDUSA, on aime le sénateur Arnold Vinnick. Finalement, à pErDUSA, on est bien républicains.

dynasty

19. Nip/Tuck
2.16 - Joan Rivers
Avant de sombrer dans des sous-entendus explicites, de développer une monomanie sévère envers les pénis et de ruiner de fait toute la subtilité de sa série, Ryan Murphy savait tout de même bien cerner les faiblesses de ses personnages, les exploiter et les mettre en avant pour risquer sa série. La bonne époque de Nip/Tuck, quoi.

18. Lois & Clark
2.22 - And the answer is...
Contrairement à ce qu’on pourrait croire en la voyant dans Desperate Housewives, Teri Hatcher n’est pas atteinte de déficience mentale : il lui aura fallu deux ans mais elle aura enfin compris que Clark sans ses lunettes ressemble étrangement à l’homme qui met ses sous-vêtements sur ses vêtements.

17. Once and Again
1.22 - A door about to open
Quand c’est pas une fusillade, c’est encore une putain de p****. Ce qui prouve qu’à pErDUSA, soit on est des républicains pure souche, soit des midinettes fleur bleue... souvent les deux à la fois. Sauf Jéjé, qui est avant tout midinette fleur bleue.

16. Gilmore Girls
5.22 - A house is not a home
Avec un titre pareil, on aurait pu penser qu’il s’agissait encore d’une porte. Eh bien non, et au vu de la saison 6, il aurait probablement été préférable que c’eût été une fusillade. Pourtant, ce cliffhanger n’inclue même pas Rory. (NDLR : Encore Drum...)

15. Battlestar Galactica
2.10 - Pegasus
Firefly nous a introduit au concept de space cowboys et de prostituées spatiales, Battlestar Galactica va encore plus loin : avec Pegasus, voici Mon Petit Poney De L’Espace !

Pegasus BSG

14. 24
1.23 - 10:00 P.M.- 11:00 P.M.
Dès le début de la série, l’hypothèse est émise dans le générique. A l’époque où on pensait que 24 avait des scénaristes, eh ben sacrebleu, c’était sacrément osé ! Au jour d’aujourd’hui, on se dit qu’on était quand même un peu débiles, y’a quatre ans. Surtout Jéjé.

13. Buffy
2.09 - What’s my line ?
Hein ? Comment ça, deux Tueuses ? Je croyais que c’était comme les papes, les Tueuses, faut pas en tuer un pour en avoir un nouveau ?

12. Alias
1.22 - The Man
Bon c’est vrai qu’elle a des traits masculins Lena Olin, mais de là à l’appeler Monsieur, c’est pas cool, JJ ! A côté de ça, on avait des grosses boules rouges pas plates, un dentiste vraiment sadique (mais au fond, ne le sont-ils pas tous ?) et la promesse du meurtre de Vaughn... alors ajoutez du Lena et ça donne un cliffhanger attendu, mais néanmoins remarquable.

11. X-Files
2.24 - Anasazi
Ce cliffhanger-ci nous a été imposé par certains membres de la rédaction qui ne pensent pas que Chris Carter est l’incarnation de l’antéchrist, voire l’équivalent d’Aaron Spelling pour les séries fantastiques. Y’avait bien un Indien, du feu, sûrement des aliens, probablement l’horrible imper de Gillian Anderson... Quant à savoir pourquoi les gens trouvent ça fabuleux, c’est un des grands mystères des nineties.

10. Urgences
6.13 - Be Still My Heart
Oui bon, elle était pénible dans Corky, mais elle méritait pas ça. Carter, en revanche, il l’a bien cherché le salaud ! (NDLR : Encore et toujours Drum...). Ceci dit, voilà à quoi reconnaître un bon cliffhanger : rien que le titre vous fait encore pleurer, si vous aimiez Lucy, Carter et/ou Urgences.

9. Dallas
3.25 - The House Divided
Cher JJ Abrams,
Tu trouveras ci-joint une copie d’un bon cliffhanger concernant la possible mort d’un personnage. "Who shot J.R. ?" Vingt ans après, les gens en parlent encore. A côté de ça, "la mort tuée à coup de table basse méchamment assassine" est source de beaucoup moins d’élucubrations, et c’était il n’y a que deux ans.
Fais un bisou à Melissa si elle te parle encore
La Rédaction.

8. LA Law
5.16 - Good to the Last Drop
C’était une bonne série mais si on se rappelle surtout de LA Law, c’est juste pour cette scène mythique où deux personnages discutent devant un ascenseur, et que l’un des deux tombe dans la cage. On serait incapable de vous donner leurs noms ou le sujet de leur discussion, on peut simplement vous dire que même les scénaristes de Friends sont d’accord avec nous : c’était trop bien !

7. Angel
3.19 - Sleep tight
Jusque là, Angel c’était bien. En début de saison 3, ça a atteint un autre niveau, et Wesley égorgé est probablement l’apogée de cette période. Pas de Connar, pas de Grosse Cordy, juste des vampires et une violence comme seule Whedon sait la faire, et comme la jeunesse américaine en a bien besoin !

6. Felicity
1.23 - Felicity was here
Bien avant Alias, JJ Abrams a montré un talent pour les fins de saison surprenantes. Avec un taxi, de la musique trop forte et une grosse allumeuse, il vous bricole un cliffhanger. JJ, encore plus fort que Mac Gyver !

5. Melrose Place
2.28 - The bitch is back
Une jolie cicatrice de 40 cm sur le crâne de Marcia Cross et Melrose Place 2.0 était lancé.
Kimberley, la « garce » du titre de l’épisode, n’avait jusqu’alors que couché avec un homme marié. C’est avec et après ce cliffhanger qu’elle va donner au mot « bitch » toute sa saveur over-ze-top : qui c’est qui a fait exploser la résidence, volé le bébé de Jo, développé de milliers de personnalités et tenté de lobotomiser Peter ? C’est pas Amanda !

4. Alias
2.22 - The telling
On oublie le mariage de Vaughn qui insère une dose beaucoup trop forte de shipperisme dégoulinant de "je t’aime mais moi aussi mais non tu as quelqu’un" et bla, bla, blaaaa... et on ne considère que le cliffhanger en lui-même : la disparition de Sydney pendant deux ans, les mystères qui s’ensuivent, et les indices très intelligemment dispersés dans les épisodes de la saison 2 (et notamment dans le neuvième).

3. The West Wing
4.21 - 25
Plus fort que 24, The West Wing ose 25 ! Un cliffhanger prédit par Bartlett dès les débuts de la saison 1 (C’est pas les scénaristes de 24 qui en seraient capables), 25 est la première partie du double épisode d’adieux d’Aaron Sorkin, qui laisse d’ailleurs un gros boxon à son successeur. Le cliffhanger pose la question qui nous turlupine depuis le pilote : Donna, are you in love with Josh ?

2. Buffy
5.15 - I was made to love you
Littéralement, le cliffhanger de la mort qui tue. Ca partait pourtant mal avec un rôle écrit pour Britney Spears ! Au final, un épisode qui illustre parfaitement le talent de M. Whedon : comment mélanger le plaisant, voire le drôle, pour finalement tout couper court en mettant en scène la fin la plus glaciale de toute la série. On en frissonne rien que d’y repenser.

1. Murder One
Chapter 22
Ce n’est pas tant pour la résolution de la série que ce cliffhanger est remarquable mais davantage pour la réalisation et par un "Oh mon Dieu !" qui consacre Justine. Ok, on n’est peut-être que deux à s’en rappeler, mais croyez-nous, avec les centaines d’heures de télévision qu’on s’est bouffé, aucun n’a réussi à l’égaler en intensité.

----------------------------------------

TOP 10 des plus pourris

Las Vegas : Si par hasard, Sur l’Pont des Arts, Tu croises le vent, le vent fripon
3.09 - Mothwoman
C’est pas juste l’envol qui marque l’esprit ma bonne dame, c’est aussi la tenue, l’interprétation des acteurs, le jeu "Devinez combien d’opérations de chirurgie esthétique le visage de Lara Flynn Boyle a subi ?", les dialogues et la comparaison de la guerre en Irak avec l’achat d’un casino... Mais c’est surtout l’envol, quand même. Et puis nous, on l’avait dit dès The Practice : Lara, un Mac Do de temps en temps, ça fait pas tant de mal que ça.

Lost : Oh une porte en métal !
1.25 - Exodus (Part 2)
Il y a quoi dans la trappe ? Hey, y’a quoi dans la trappe ? Dis, il y a quoi dans la trappe ? Y’a quoi dans la trappe ? Oh mon Dieu ! Mais qu’y a-t-il dans la trappe ??

Les Colbys : When Fallon met Alf
2.25 - Crossroads
Fallon et Jeff, les deux héros, sont tout simplement enlevés par des extra-terrestres dans le dernier épisode du spin-off de Dynasty.
Oui, c’est génial, mais s’il figure dans le TOP 10 des pires cliffhangers, c’est parce qu’il fut la principale source d’inspiration pour l’œuvre de Chris Carter ! Et rien ne peut excuser trois saisons de Millenium !

Alias : La page A4
3.22 - Ressurection
Alias sait y faire avec les cliffhangers. Les Maman-Monsieur, on adore (surtout Jéjé), les deux ans après, c’est trop du ballon, les André Michaux, on kiffe, mais alors la page A4, c’est comme la table basse, on n’a toujours pas compris.

24 : Jack Bauer is Lorenzo Lamas
4.24 - Day 4 : 6:00 A.M.-7:00 A.M.
Vous savez ce qui aurait été mieux que la fausse mort de Jack Bauer et la fin à la Le Rebelle ? La vraie mort de Jack Bauer et la vraie fin de la série.

Friends : Rachel loves Ross but Ross dates Julie
1.24 - The one where Rachel finds out
Le cliffhanger forcé au possible, qui trouve racine cinq minutes auparavant parce qu’il faut bien une fin un peu émotionnelle (qui, du coup, ne l’est pas du tout). Qui irait nous faire croire dans la vie que Jennifer Aniston tomberait amoureuse de David Schwimmer ?

Smallville : Red Clark
2.22 - Exodus
Une moto, des cheveux ébouriffés, un plaquage de Lana, manque plus que la cigarette (On est sur feue La WB, quand même) et ça y est, Clark, c’est un gros rebelle de la life.

The O.C : Kiki sous le camion
2.22 - The Showdown
Déjà, la Kiki alcoolique, on en a vite eu marre, alors la Kiki alcoolique qui passe sous un camion et qui survit, même pour The O.C. c’est un peu over ze top. Du coup, nous, on le digère mal. Ils auraient du suivre l’exemple de Beverly Hills et la coincer dans les toilettes d’un bar en flammes avec une lesbienne qui veut coucher avec elle.

Urgences : Pratt tombe à l’eau
10.22 - Drive
Sur le papier, c’est une bonne idée. Le faire survivre l’est nettement moins. Mais c’est l’intention qui compte.

Les Colbys : Même joueur, joue encore
2.25 - Crossroads
Il est tellement naze qu’il mérite d’apparaître deux fois !

Nip/Tuck : He has no penis !
3.15 - Quentin Costa
Passés les "..." et les "Noooon...", il faut se rendre à l’évidence : Ryan Murphy a trouvé l’excuse la plus consternante et débile de l’histoire de la télévision américaine. Et on pèse nos mots. Ryan Murphy, plus gonflé que lui, tu t’envoles !

la Rédaction