Critique des meilleures nouvelles séries télé (et des autres)
Regarde critique sur les séries TV actuelles
Comme Jeanne d’Arc -

Homecoming, un podcast bien conspirationniste.

Homecoming, l’Autre Rubicon

Par Conundrum, le 17 août
Publié le
17 août
Facebook Twitter
On a tous vu au moins dans notre vie sérielle une scène où un·e protagoniste court ou s’aventure sur une route, et une voiture le·la percute ou s’arrête à quelques centimètres de notre héros·oïne.

Ces scènes-là, vues et revues, perdent de leur force. Il peut y avoir l’effet de surprise de personnage percuté, mais le but n’est pas de mettre les spectateurs dans la peau de notre héros·oïne, mais de jouer sur la violence brutale et rapide du moment. Récemment, je me suis surpris à physiquement réagir à une scène où un personnage navigue court au milieu d’une route. Je grimaçais à chaque fois que j’entendais le bruit d’une voiture passer et le bruit de la respiration paniquée me rendait anxieux. Le moment a duré moins d’une minute, mais il me paraissait très long.
C’est pourtant un cliché vu dans de nombreux films et séries, mais c’était la première fois que je le vivais de cette manière. Et la raison pour laquelle elle m’a marquée, c’est parce qu’elle ne provenait pas d’une série mais d’un podcast.

L’expérience de la sitcom en format audio avec The Thrilling Adventure Hour était une très belle aventure. Le podcast, arrêté l’année dernière, compte une centaine d’épisodes de plusieurs séries particulièrement réussies. Et cet été, j’ai tenté l’expérience du drama audio avec Homecoming dont la saison 2 vient de débuter. Je ne vais volontairement pas parler de la trame du podcast car le plaisir d’écouter Homecoming vient de la découverte de l’intrigue. Les six épisodes d’une demi-heure chacun qui forment la saison 1 bénéficient d’une qualité de production léchée. Les effets sonores mettent rapidement dans l’ambiance, écouter le podcast en extérieur fait même se demander si les cris d’enfants ou des bruits d’oiseaux viennent de votre environnement ou de celui de Homecoming.
Le tout est mis à la disposition d’une distribution impressionnante formée par Catherine Keener de Get Out, Oscar Isaac de Star Wars, David Cross et Amy Sedaris dans des rôles à contre-emploi et surtout, un impressionnant David Schwimmer [1].

keener isaac show me a hero
Catherine Keener et Oscar Isaac (Show Me A Hero - HBO)

Homecoming, dans ses choix narratifs, captive rapidement . Les scénaristes, Eli Horowitz et Micah Bloomberg, ont décidé de ne pas rendre leur récit linéaire. Au sein d’un même épisode, les scènes ne s’enchainent pas de manière chronologique, on avance et on recule dans le temps, ce qui a pour effet que l’on ne comprend vraiment l’histoire du podcast qu’en mi-saison. D’ailleurs, ce soin apporté à la production s’intègre dans la narration et cette ingéniosité est due au fait que, Micah Bloomberg, le co-scénariste, a une formation d’ingénieur du son. Contrairement à Serial ou à Limetown, l’auditeur n’écoute pas un récit. Contrairement à The Thrilling Adventure Hour, l’auditeur n’écoute pas l’action.
Nous écoutons des enregistrements dans le cadre de l’intrigue et des discussions entre les personnages. C’est pour cela que la scène décrite en préambule de l’article fonctionne si bien. Elle détone au sein du reste du podcast, elle surprend par ses effets car c’est bien le seul moment réel d’action physique qu’on nous fait écouter.

De son côté, le créateur du podcast, Eli Horowitz, est un écrivain qui n’a jamais travaillé pour la télévision, le cinéma ou quelconque production sérielle. Chaque épisode de la saison 1 a un « after show » où il revient sur un élément du podcast dans une discussion avec un acteur sur la particularité de jouer une scène pour un drama audio, avec un ingénieur du son pour voir comment l’atmosphère si particulière du podcast est obtenue ou avec une scientifique dès que le sujet principal de Homecoming est dévoilé. En lieu et place d’un « after show », la saison 2 est accompagnée d’un livre, gratuit, dont les chapitres sont publiés sur iBooks en même temps que le podcast. Tout est fait pour que l’auditeur·trice soit totalement immergé·e dans l’univers et ce, avec la production raffinée du podcast, mais aussi avec des bonus (gratuits).

Homecoming rappelle certaines séries comme Rubicon ou In Treatment (cela vous donnera des indices sur le thème sans spoiler), mais elle rappelle aussi, un peu Serial, le podcast si célèbre dans ses discussions enregistrées. Cependant, indépendamment d’un rappel à d’autres œuvres qui permettent de familiariser une nouvelle œuvre, Homecoming, sans être révolutionnaire, est quelque chose de neuf. Ce n’est ni dans son thème no dans son traitement, mais c’est vraiment sa forme et le fait que ce soit une œuvre qui exploite habilement les forces et limites de son mode de diffusion qui la rendent remarquable.

C’est pour cela que je suis un peu déçu de l’annonce d’une série avec Julia Roberts et réalisée par Sam Esmail de Mr Robot. J’ai peur que la transition vers l’audiovisuel fasse perdre un peu du charme de la série [2]. Surtout que, comme expliqué plus haut, le concept évolue en saison 2, avec la publication d’un livre en parallèle du podcast. Chaque semaine, un épisode et un chapitre d’une même histoire nous sont proposés. Le livre permet de voir la même intrigue sous un autre angle sans faire redite avec le podcast. C’est une expérience singulière car il n’est pas indispensable de lire le livre pour écouter le podcast, mais alterner les deux modes de narration est un belle idée. [3]
Il n’y a encore que peu d’informations sur la série en elle même, mais si elle s’intègre dans la même trame narrative que celle du podcast et du livre, alors il y a un peut être un intérêt nouveau à ce projet de série. En attendant, tant qu’on ne me confirme pas que Amy Sedaris ne reprend pas son rôle à l’écran, je reste peu enthousiaste.

Conundrum
Notes

[1Oui, j’en suis le premier surpris.

[2À commencer par Julia Roberts. Quoi, Catherine Keener n’était pas disponible ?!?

[3En revanche, si le podcast vous intéresse mais que vous n’avez pas le temps de le commencer dès maintenant, je vous conseille fortement de télécharger les chapitres dès aujourd’hui car il semblerait qu’ils ne soient gratuits que jusqu’en octobre.