Critique des meilleures nouvelles séries télé (et des autres)
Regarde critique sur les séries TV actuelles

House - Le Docteur House en prison pour la dernière saison (la prison de son cœur !)

Twenty Vicodin: Plaidoyer pour l’Euthanasie d’une Série

Par Ju, le 29 septembre 2011
Par Ju
Publié le
29 septembre 2011
Saison 8
Episode 1
Facebook Twitter
Ce n’est pas un secret, la fin de House est plus ou moins prévue pour 2012, à l’issue de la saison 8. En effet, Hugh Laurie n’est sous contrat que jusqu’en mai prochain, et il y a peu de chances qu’il s’engage pour une saison supplémentaire, ne serait-ce que parce qu’il devient de plus en plus difficile pour lui de dissimuler le fait qu’il porte une perruque… Mais avant d’en arriver là, nous avons encore le temps pour une critique rapide du premier épisode de la nouvelle saison de House.

Vous l’aurez surement remarqué, House est une série dont on parle très peu sur pErDUSA.

Ce n’est pas un oubli. Ce n’est pas un hasard. Ce n’est pas par snobisme. C’est juste parce que House est une série hyper répétitive qui n’a pas vraiment évolué depuis sa quatrième saison. Du coup, il n’y a pas grand-chose à en dire, à part éventuellement « cet épisode était mieux que le précédent ! » ou « l’épisode de cette semaine était vraiment nul, j’espère que le prochain sera meilleur ! ».

Une série répétitive, donc, enfermée dans sa formule et recyclant sans cesse les mêmes intrigues avec les mêmes personnages. Une série tellement répétitive, en fait, que j’avais arrêté de la regarder au milieu de la dernière saison, tout simplement parce que je n’arrivais pas à m’intéresser aux problèmes de couple de House et Cuddy qui semblaient tellement passionner les scénaristes.

Quelques mois plus tard, j’étais de retour.

Pour ma défense, c’était devant le dernier épisode de la saison 7. Pour ma défense, les finals de House sont souvent très réussis. Pour ma défense, je suis un peu masochiste. [1]

Pas de chance pour moi, ce final était vraiment nul.

Résumé de l’Épisode Précédent

Souvenez-vous. L’épisode commence dans le futur, dans des circonstances troubles mettant en scène une ambulance et la police. Cuddy, en larmes, déclare qu’elle ne veut plus jamais voir le Méchant Docteur House de toute sa vie.

C’est triste.

Et quel suspense !

Puis on revient en arrière, on se tape une intrigue médicale bouche-trou sans aucun intérêt pendant quarante minutes, pour en arriver finalement à l’explication de cette mystérieuse introduction : dans les deux dernières minutes de l’épisode, House entre sans prévenir dans le salon de Cuddy. En passant par la fenêtre. Avec la voiture de Wilson.

Puis il finit la saison sur la plage, laissant le téléspectateur s’interroger pendant tout l’été sur la façon dont une série autrefois novatrice a pu autant tomber à court d’idées.

Résumé de House en Prison

La saison 8 commence un an plus tard, avec House en prison.

Alors que le docteur préféré de Christophe Hondelatte [2] s’apprête à être libéré sur parole, on lui demande juste de se tenir correctement pendant les cinq jours restant à sa peine. Du coup, en l’espace de quelques heures, House se retrouve mêlé à une histoire de trafic de Vicodine (et de néo-nazis), tente de soigner un autre prisonnier (et un insecte), et fait la connaissance d’Odette Annable, la doctoresse de la prison (et nouvelle membre de la distribution de la série).

house en prison
"Foreman, Thirteen, vous êtes des idiots !"

Étrangement, la prison est pleine à craquer de guest-stars, dont Michael Massee, Mike de 24, un des frères McPoyle, et Urkel en personne.

À la fin de l’épisode, après plein de rebondissements artificiels et un nombre surprenant de pilules de Vicodine disponibles dans un établissement pénitentiaire, tout s’arrange exactement comme on l’avait deviné. Sérieusement, le sauvetage de House par son voisin de cellule était prévisible même en ne faisait qu’à moitié attention.

Tout s’arrange, donc, à un détail près. House reste en prison.

Tiens, je me demande vraiment si tous les acteurs ne s’appelant pas Hugh Laurie ont été virés entre les deux saisons ! En tout cas, passer une saison entière en prison, c’est vraiment audacieux !

Lettre Ouverte

Si j’ai eu envie de parler de House cette semaine, ce n’est pas parce que ce début de saison était particulièrement réussi. L’épisode était laborieux, très long, et claustrophobe. Vous allez dire que c’est normal, pour un épisode qui se déroule en prison, sauf que… je ne sais pas quand Foreman, Chase et Taub reviennent, mais c’était la première fois que je regrettais de ne pas subir une de leurs intrigues superflues.

Non, si je parle de House pour la première fois en cinq ans, c’est pour m’adresser directement (et très officiellement) à David Shore et Katie Jacobs, les deux producteurs exécutifs de la série.

Ce qui suit est donc une lettre ouverte à leur intention.

Katie, David, vous êtes bien gentils, mais il est grand temps de vous rendre à l’évidence : vous êtes complètement à court d’idées depuis des années.

Katie, David, je ne sais pas si vous avez remarqué, mais vos acteurs sont en train de partir les uns après les autres. Kumar vous a quitté pour Obama. Olivia Wilde pour pouvoir jouer dans des chefs-d’œuvre comme Tron, la Revanche de Tron ou Les Cowboys de l’Espace (au Far-West). Lisa Edelstein parce que vous avez refusé de la payer autant qu’un homme.

Katie, David, vous ne le faites sans doute pas exprès, mais vos intrigues se répètent depuis des années. Non, pas le coup du héros tentant d’écraser son ex en plein milieu de son salon, ça c’était inédit (félicitation), mais tout le reste. Vous avez déjà lancé une saison avec House enfermé, et c’était il y a deux ans à peine. House a déjà essayé vingt fois d’arrêter la drogue. Depuis trois saison, House a viré les membres de son équipe tellement souvent que c’est devenu une blague récurrente à laquelle plus personne ne fait attention. Taub est infidèle, Thirteen est une martyre, Chase est un chaud-lapin, Wilson culpabilise, Foreman est noir et en colère… on a compris.

Katie, David, ça partait sans doute d’un bon sentiment, mais vous avez essayé de faire passer la dernière séquence de la saison 7 sur le ton de la plaisanterie. Vous avez voulu nous faire croire que c’était cocasse que House explose sa voiture dans la maison de Cuddy, et vous balayez sa culpabilité d’un revers de main dans le premier épisode de la saison 8. En effet, on y apprend que House est en prison parce qu’il l’a voulu. Il s’est infligé sa peine parce qu’il voulait se punir, et non pas parce que c’était répréhensible aux yeux de la loi. Il affirme même qu’il ne pouvait pas écraser la fille de Cuddy, parce qu’elle était forcément chez sa grand-mère et qu’il n’y avait donc aucun risque.

Katie, David, puisque vous avez toujours trouvé le moyen de justifier les actions de votre personnage, il n’a jamais pu évoluer. Parce qu’il n’a jamais pu évoluer, la série est devenue complètement prévisible. Avec la prévisibilité est arrivé un sentiment d’immobilisme absolu.

Peu importe le lieu, un hôpital, un asile psychiatrique, une prison, une école primaire, ça ne change rien, l’histoire est toujours la même, et vous en avez épuisé les variations il y a des années.

Katie, David, vous êtes bien braves, mais il faut que House s’arrête.
Pas dans neuf mois. Pas à la fin de la saison. Maintenant.

Gros bisous,
Votre Ami pour la Vie

par Ju
P.S. Katie, David, ceci n’est pas une plaisanterie ! Vous auriez tord de ne pas me prendre au sérieux. Chaque jour où ma demande ne sera pas satisfaite, je ferais écrouler un peu plus l’économie Mondiale.
Notes

[1À ce propos, j’ai beaucoup aimé le How I Met Your Mother de cette semaine.

[2Je mets le lien à titre d’information, mais ne vous sentez surtout pas obligé de regarder la vidéo.