Critique des meilleures nouvelles séries télé (et des autres)
Regarde critique sur les séries TV actuelles

Spartacus - Une série comme Spartacus peut-elle réussir sa fin ?

Un Point sur la Saison 3: Vers une conclusion nulle ou géniale ?

Par Tigrou, le 13 mars 2013
Par Tigrou
Publié le
13 mars 2013
Saison 3
Episode 6
Facebook Twitter
Plus que quatre épisodes ! La fin est proche pour Spartacus, une de mes séries préférées de ces dernières années...

En décidant d’arrêter sa série après sa troisième saison, quand les audiences lui auraient permis de la prolonger sans difficulté une quatrième année, Steven S. Deknight a surpris bien des fans.
Cette décision, affirmait-il, lui permettrait de terminer sa série avec éclat, avant d’épuiser son potentiel et de lasser les spectateurs.

Cette ultime saison est elle à la hauteur de ses ambitions ? Difficile à dire à ce stade, pour une série qui installe toujours tranquillement ses pions avant de déchaîner ses intrigues une fois qu’ils sont en place… Mais, pour l’instant, cette saison 3 est réussie.

Ce qui ne m’empêche pas d’angoisser !

Ceux qui ont eu le malheur de débattre avec moi des fins de Buffy (nulle), Angel (géniale), Weeds (nulle), Six Feet Under (géniale), The L Word (nulle), Rome (géniale), Battlestar Galactica (nullissime) ou The Shield (la meilleure fin de toute l’histoire des séries télé) savent l’importance démesurée j’accorde aux dernier épisodes d’une série.

Et vu mon niveau d’exigence, Spartacus risque fort de me décevoir… D’autant que la série aura beaucoup de défis à relever pour réussir ses derniers épisodes.

1 Les scénaristes arriveront-ils à boucler de manière satisfaisante une intrigue connue de tous ?

cesar

C’est l’une des contraintes de la série depuis le premier épisode : Spartacus, qu’on ait vu ou non le film, on sait tous plus ou moins comment ça finit.

Mais cette saison, ça devient encore plus casse-gueule : non seulement on sait que la rébellion va être écrasée et que tous les personnages principaux ou presque vont mourir, mais on peut facilement deviner dans quel épisode !

Ça n’a jamais empêché les tragédies de fonctionner (ni Titanic, d’ailleurs). Mais Spartacus est avant tout une série divertissante, et ses rebondissements font partie intégrante de son âme… Les scénaristes seront-ils capables de nous surprendre dans les derniers épisodes, sans trahir nos attentes et changer le cours de l’Histoire ?

Vu les six précédents épisodes, je suis tenté d’être optimiste. Les twists n’ont pas manqué, y compris sur des événements historiques qu’on croyait connaître (comme la brouille entre Spartacus et Crixus – qui s’est révélée être une ruse). Surtout, les scénaristes ont eu la bonne idée de rajouter dans cette saison tout un lot de personnages « wild card » (Laeta la romaine devenue esclave, Kore l’esclave / amante de Crassus), dont le rôle à jouer dans les derniers épisodes reste encore flou…

Même si je doute que les scénaristes pourront atteindre le niveau du finale de la saison 2 niveau rebondissements, je pense que nous ne sommes pas au bout de nos surprises.

2 Les scénaristes arriveront-ils à nous faire aimer une fin où tous les héros meurent ?

spartacus combat

Mon inquiétude peut sembler paradoxale. Après tout, Spartacus n’y est jamais allée de main morte pour tuer ou faire souffrir ses personnages, y compris (et surtout) ses héros.

Toutefois, dans les saisons précédentes, ces personnages malheureux étaient vengés en fin de saison, puisque nos héros remportaient toujours une victoire épique dans les derniers épisodes. Cette année, on sait non seulement qu’une bonne partie des personnages qu’on aime sont destinés à mourir dans d’atroces souffrances, mais aussi que les méchants, eux, vont survivre et s’enrichir. Si Ju regardait Spartacus, il pleurerait à coup sûr devant le series finale.

Même si je n’ai rien contre les fins dramatiques, je suis curieux de voir comment les scénaristes parviendront à finir leur série sur une touche optimiste !
Là encore, je pense qu’ils n’ont pas introduit leurs nouveaux personnages par hasard. Laeta, Sibyl (la petite esclave toute mignonne qui suit Gannicus partout)… Certains d’entre eux semblent avoir été conçus pour apporter une touche d’espoir au dernier épisode.
Quant à Gannicus, son personnage a pris de l’épaisseur au fil de la saison, et il a été suggéré à plusieurs reprises qu’il serait le successeur naturel de Spartacus. Je soupçonne que les scénaristes ont une idée derrière la tête à son sujet.

En ce qui concerne les méchants Romains, plusieurs intrigues semblent avoir été conçues spécifiquement pour permettre de les faire souffrir dans les derniers épisodes. Crassus ne peut évidemment pas mourir sans trahir l’Histoire, mais l’intrigue mise en place avec son fils et sa maîtresse semble là pour garantir une fin amère à son personnage.
Par contre, je me demande bien ce que les scénaristes ont en tête pour César. Il me semble trop antipathique pour pouvoir être le héros d’un spin off (comme l’affirme une rumeur insistante) et les scénaristes ont encore moins de marge de manœuvre pour boucler l’intrigue de son personnage que pour achever celle de Crassus (c’est d’ailleurs l’un des principaux reproches que je ferai à l’intrigue des Romains cette année : la guerre entre Tiberius et César aurait plus de saveur si on ne savait pas déjà que César est certain de l’emporter).

Au-delà des personnages, je suis curieux de savoir comment Spartacus parviendra à se terminer sur une note optimiste quand la rébellion des esclaves qu’on suit depuis trois saisons sera écrasée par leurs anciens maîtres. Le dernier épisode (le sixième) fournit je pense un élément de réponse : alors qu’un gladiateur capturé est forcé de se battre, et va être exécuté par César après avoir perdu, il saisit son glaive et se suicide… Une mort que Crassus tente de tourner à son avantage, mais qui rappelle que, même vaincus, les esclaves libérés par Spartacus restent libres. Je ne serai pas surpris si la fin de la série poussait cette idée à plus grande échelle.

3 Les scénaristes arriveront-ils à boucler convenablement leurs arcs les plus ambitieux – et les plus bancals - en 4 épisodes ?

du cul dans spartacus

Spartacus a toujours été une série violente. Mais la saison 3 semble repousser les limites de cette violence à chaque épisode – et, plus que jamais, la commenter.

La violence, cette année, n’a plus rien de cartoonesque (comme celle des deux premières saisons, dans l’arène). Elle n’est plus non plus cathartique (comme les massacres de soldats romains en saison 2). Elle est beaucoup moins montrée lors des combats (scènes dans lesquelles elle semble même avoir été atténuée par rapport aux saisons précédents), mais est omniprésente dans les épisodes à travers des scènes de massacres, des viols, des scènes de torture et d’exécution. Pas de doute : elle est là pour nous mettre mal à l’aise.

Ainsi, dans le quatrième épisode de la série, les rebelles massacrent des prisonniers romains sans défense. En parallèle, les romains pratiquent une « décimation », en battant à mort des soldats coupables de désobéissance. Les deux scènes, difficiles à regarder, sont mises en parallèle par le montage. Après deux saisons et un prequel de violence « fun » et jouissive, la série nous oblige (en même temps que certains de ses personnages) à prendre conscience de la violence qu’utilise ses héros dans leur vengeance est la même que celle qu’on haït chez leurs oppresseurs.
Une décision intéressante, courageuse… et risquée d’un point de vue narratif.

Le personnage de Naevia illustre bien le risque associé à cette intrigue. Très attachante dans les précédentes saisons, elle apparaît déshumanisée cette saison, cédant à ses pulsions les plus violentes au nom d’une notion de vengeance qui ne l’apaise pas… Un arc plutôt intéressant (surtout chez un personnage féminin), mais qui rend pour l’instant le personnage assez antipathique. La série peut-elle vraiment se permettre de « corrompre » ses personnages si près de la fin, alors qu’il reste si peu d’épisode pour leur permettre de se racheter ?

Spartacus cherche à rendre ses intrigues et ses personnages plus ambigüe, c’est ambitieux et louable… J’attends maintenant de voir s’ils parviendront à exploiter correctement cette ambiguïté dans les derniers épisodes.

4 Les scénaristes arriveront-ils à remettre leurs personnages principaux au premier plan après les avoir délaissé tout au long de la saison ?

spartacus face

Spartacus, Crixus, Naevia… les survivants de la première saison sont, étonnement, les personnages les plus discrets cette année. Et ça, ça m’inquiète beaucoup !

Ça avait du sens dans les premiers épisodes, quand la série avait besoin d’installer ses nouveaux arrivants. Mais six épisodes ont passé. Crassus, César et les autres ont maintenant l’épaisseur nécessaire pour rendre le conflit des derniers épisodes intéressants… Gannicus a pris de l’ampleur au fil de l’année, et même les figures les plus secondaires – comme Saxa – sont devenus des personnages à part entière. Est-ce que les scénaristes attendaient d’avoir développé ces autres acteurs pour se recentrer sur leurs personnages principaux ? Ou est-ce que, comme je le crains, ils sont simplement moins à l’aise avec leurs héros, un peu plus prisonniers que les autres de leurs destins et de leurs idéaux ?

Avoir de bons personnages secondaires est une richesse indéniable. Mais le fait que les scénaristes semblent s’amuser d’avantage en leur compagnie qu’en celle de leurs héros n’est pas forcément une qualité.

Alors que le final approche à grand pas, et que les personnages secondaires vont à n’en pas douter tomber comme des mouches dans les prochains épisodes, j’espère que les scénaristes savent encore quoi raconter avec leurs héros.

par Tigrou