AMBIANCE — Hero Corp Day... le retour à Comic Con Paris !
Compte-rendu de la présence de Simon Astier à Comic Con paris 2011
Par Emilie Flament • 13 juillet 2011
Retour sur les événements « Hero Corp » de la Comic Con 2011, et notamment le commentaire en live par Simon Astier de l’épisode 12 de la saison 2.

Après le succès du « Hero Corp » Day en 2010, Simon Astier est revenu à Comic Con pour le plus grand plaisir de son public Jeudi 30 juin 2011

C’est devant une salle comble qu’il s’est prêté au jeu du commentaire audio-live d’un épisode, le douzième de la seconde saison « Stratèges ». Visiblement toujours aussi surpris et ému par le nombre de fans très enthousiastes présents pour l’événement, Simon les a remerciés pour leur soutien et, pour continuer dans la lignée de son message vidéo, serait bien allé leur faire à tous un bisou ! Mais vu que Comic Con ne fait pas de nocturne, il s’en est tenu au programme, le commentaire de l’épisode 2x12, dont voici les grands points.

L’épisode « Stratèges » sert d’introduction au final de la saison qui débute véritablement à l’épisode 13. Il n’y a pas vraiment de référence en France pour le format 26 minutes. Simon Astier a donc choisi de jouer avec ce format et de construire l’épisode sur un archétype de sitcom : une intrigue principale (A-plot) qui fait avancer l’histoire, une intrigue secondaire (B-plot) qui renseigne et approfondit un personnage, et une intrigue running (C-plot, 3 à 4 séquences) qui sert à alléger l’épisode en lui apportant de l’humour.
La saison 2 met véritablement en avant les intrigues, les personnages et les révélations, d’où un aspect feuilletonnant qui, selon certains, l’éloigne du grand public mais qui, selon Simon, a l’effet inverse (et nous sommes d’accord avec lui !).

Cet aspect mythologique a rendu la saison 2 très intéressante à écrire (et à regarder !) : en saison 1, on pose les bases ; en saison 2, on s’amuse.
Seul effet pervers, le ‘‘Previously On’’ de l’épisode qui résume les événements précédents dure 1h20 selon Simon (ce qui est mathématiquement impossible dans un épisode de 26 minutes, mais bon on a compris l’idée).

Sa structure fait de l’épisode 12 le plus complexe de la saison : il démarre sur un enjeu fort ; en milieu d’épisode, une autre intrigue prend le pas sur la première ; en complément une multitude d’intrigues secondaires s’y ajoutent. Au final, toutes ces intrigues s’entrecroisent pour former en quelque sorte une ‘‘torsade’’ (le terme est d’ailleurs devenu un running gag lors du commentaire !).
D’ailleurs, « Stratèges » a un nombre de séquences beaucoup plus élevé que la moyenne par épisode (plus de 37 séquences par rapport à 20-25 habituellement).

L’épisode 11 se terminait sur l’arrivée de Mac Kormack au bunker et laissait plusieurs questions en suspens : pourquoi ? et pourquoi maintenant ? Après tout, il n’avait pas vraiment été d’une grande aide aux villageois jusque là. Ce sera l’intrigue A de l’épisode « Stratèges ».

La première séquence de l’épisode 12, entre Hoodwink et Virginie, est une piqûre de rappel : il y a une taupe au QG d’Hero Corp. Dès la seconde séquence, une nouvelle intrigue est lancée : Hoodwink et Rémi-Pierre projette de ‘‘sortir’’ Jennifer du bunker. Voici donc l’intrigue B.

En post-générique, on enchaîne directement sur le C-plot avec la fameuse scène des haricots et sa touche légère. Cette troisième ligne narrative est consacrée au rapport de John avec les femmes : d’abord, John // Jennifer (le jeu amoureux, tendre et simple) ; un peu plus tard, John // Eshana (la tentation, une relation beaucoup plus tendue) ; et en point d’orgue, la scène Jennifer // Eshana // John — où d’ailleurs Jennifer prend clairement le dessus sur sa rivale et inverse le rapport de force.

La scène du conseil et du discours de Mac Kormack est extrêmement importante car elle hiérarchise en quelque sorte les intrigues : le départ du bunker (objectif de la venue de Mac Kormack) devient l’enjeu principal et prend le pas sur l’enlèvement de Jennifer. Comme le rappelle Simon, on
‘‘torsade’’ les intrigues !

Autre scène majeure sur laquelle Simon tient à insister : la confrontation The Lord // Mac Kormack. Elle permet d’ouvrir vers une nouvelle intrigue et pose à nouveau des questions : qui est réellement The Lord ? quels liens unissent ces 2 personnages, le chef des ‘‘gentils’’ et le ‘‘grand méchant’’ ?
Le choix du plan large n’est pas innocent. Il s’agissait initialement du master (premier plan global qui est habituellement complété de gros plans croisés sur les personnages) mais il a été volontairement conservé car il exprime bien à l’image le rapport entre ces 2 hommes et le poids de la scène.

Par la suite, des détails permettent au spectateur de changer de point de vue sur certains personnages clefs : la scène entre Mac Kormack et John, autour de Marie inconsciente, renforce à la fois le côté antipathique de Mac Kormack (comportement par rapport à Marie blessée et par rapport à l’abandon des autres villageois) et l’attachement de John à cette bande de super-héros éclopés devenue une véritable famille pour lui.

En fin d’épisode, tout s’accélère et les intrigues continuent de se ‘‘torsader’’. La partie de poker sert à la fois à amener du léger mais aussi à développer le personnage de The Lord et ses pouvoirs et ainsi à recoller avec l’intrigue A et B (grâce à la guérison de Marie). L’intrigue B, laissée un peu de côté, revient et ajoute de la tension en fin d’épisode. L’intrigue C sert l’intrigue B : c’est parce qu’elle voit John avec Eshana que Jennifer sort du bunker et facilite le plan de Rémi-Pierre et Mique.

En fin de commentaire, Simon Astier a répondu à quelques questions et a notamment confirmé que le comic était en cours (30 planches sur 96 sont faites !).
Enfin, comme vous l’avez surement vu dans la vidéo ci-dessus, il est revenu sur le soutien des fans et la campagne Pinage ! La rediffusion est la dernière chance de la série alors MOBILISONS NOUS !

Au passage, pas d’inquiétudes, l’équipe du Village et Hero Corp France travaillent déjà à la relance de la campagne... juste un peu de patience et on repart !!!

Simon Astier avait réservé une surprise aux fans : Alban Lenoir, Sébastien Lalanne et Gérard Darier étaient présents ! Tous les 4 ont participé à une séance de dédicaces. Et quand il s’agit de dédicaces, Simon semble ne plus pouvoir s’arrêter ! L’an dernier, l’équipe avait en effet continué à signer des autographes après la fermeture officielle de la Comic Con (le démontage avait même commencé !). Cette fois, Simon est revenu le dimanche pour une nouvelle séance après sa participation au jury du concours de Cosplay... et il s’est même un peu incrusté pendant la dédicace de Steven Moffat... et il a continué aux détours des allers de la Comic Con / Japan Expo... Ensuite, j’avouerai que j’ai arrêté de le suivre (sinon certaines personnes vont encore dire que je tente de le séquestrer !).


Retrouvez notre interview avec Simon Astier, effectuée lors de cette édition de Comic Con Paris.

Dernière mise à jour
le 13 juillet 2011 à 17h17

S'IDENTIFIER

RECHERCHER